PARTAGER

Le directeur de l’entreprise Khelcom bâche vient de doter 31 tonnes de riz, 2 500 litres d’huile, 2 500 litres de gel et 2 500 litres d’eau de javel aux populations du village de Ndié Ngom, commune de Ndièyène Sirakh, pour les accompagner dans la lutte contre le Covid-19. Une contribution de taille devant permettre à ces populations du monde rural de mieux faire face à l’impact de cette pandémie. Selon le directeur général de cette entreprise qui remettait les denrées alimentaires et produits d’hygiène au sous-préfet de l’arrondissement de Thiènaba, qui avait à ses côtés le maire de Ndièyène Sirakh, il s’agit, avec ce don, d’une modeste contribution de son entreprise dans la lutte contre ce fléau. Egalement, une façon pour lui d’aider les populations de Ndié Ngom, suite à l’appel du président de la République adressé à toutes les entreprises d’apporter leur soutien au Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du Covid-19. Et le patron de Khelcom bâche de noter qu’au-delà de son royaume d’enfance, «9 autres tonnes de riz ont été offertes à des populations dakaroises». Il dit espérer que «l’initiative fera tache d’huile pour les autres localités du monde rural dans le pays». En plus de ce don, Gora Ngom a réceptionné le forage qu’il a construit dans le village. Laquelle infrastructure hydraulique qui sera bientôt dotée d’un château d’eau constitue, selon le maire de Ndièyène Sirakh, Serigne Fallou Fall, «une vieille doléance des populations et qui va couvrir les besoins en eau de plusieurs villages des communes de Ndièyène Sirakh et Touba Toul, confrontées à plusieurs années de soif». Une contribution vivement saluée par le sous-préfet de l’arrondissement de Thiénaba, Abdou Aziz Diagne, qui a présidé la rencontre. Il dit : «M. Ngom aurait pu amener son don ailleurs, mais il a préféré venir là où il habite, là où se trouvent ses racines, pour appuyer les populations. Et cela démontre qu’il est un digne fils du Sénégal.» Outre ces remerciements, il a insisté sur le respect des gestes barrières, notamment la distanciation sociale. Et d’inviter les populations de l’arrondissement de Thiénaba à «développer un comportement de sécurité pour se protéger et protéger les autres» parce que, dit-il, «c’est une maladie fortement contagieuse».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here