PARTAGER

Le Khalife général de Thiè­naba, Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Seck, a remis au chef de l’exécutif régional sa contribution au Force Covid-19. Il s’agit d’un important lot de produits d’hygiène et d’une enveloppe financière pour un total de six millions de francs Cfa. «Un appui certain aux efforts de l’Etat et de son chef dans la lutte contre le Covid-19 et son impact social», se félicite le gouverneur de la région de Thiès, Mou­hamadou Moustapha Ndao. Lequel promet de «reverser le lot dans son intégralité dans le compte Force Covid-19 et d’informer l’autorité étatique de ce geste fort appréciable de la cité religieuse de Thiènaba». Aussi a-t-il demandé au «guide religieux de continuer à formuler des prières pour la fin de cette pandémie au Sénégal et dans le monde».
Au-delà, l’autorité administrative a vivement dénoncé le non-respect des mesures édictées par les autorités, notamment l’interdiction des rassemblements. Une situation qui, dit-il, «si elle perdure, pourrait amener l’autorité à prendre des dispositions beaucoup plus ardues pour endiguer le mal». Aussi et pour éviter que telles dispositions restrictives pouvant aller jusqu’au confinement total ne soient prises, Mouhamadou Moustapha Ndao appelle au sens de la responsabilité de chaque citoyen. «L’Etat ne peut pas mettre un gendarme derrière chaque citoyen. Il appartient donc à chacun d’entre nous d’être son propre gendarme et de s’approprier les mesures barrières connues de tous qui se résument entre autres au port du masque, au respect de la distanciation sociale mais également d’éviter les rassemblements de quelque nature que cela puisse être et au respect scrupuleux du couvre-feu.» Mais, malheureusement, note-t-il, «le constat à Thiès, est que les gens se retrouvent au niveau des grand’places pour s’adonner à des jeux de dames ou de cartes, sur les aires de jeux entre autres lieux de rassemblement comme si de rien n’était». Ainsi, il réitère son appel au respect des mesures barrières. Surtout en ces moments de recrudescence des cas communautaires. «Nous ne souhaitons pas aller jusqu’au confinement total. Alors n’obligeons pas l’Etat à aller à cet extrême. Beaucoup de pays s’en sont sortis sans aller au confinement total et si nous respectons les dispositions sécuritaires édictées par les professionnels de la santé, nous pourrons aussi nous en sortir. Si nous n’adoptons pas des comportements responsables pour endiguer ce mal, le risque sera qu’au sortir de cette pandémie nous nous retrouvions dans une situation économique déplorable.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here