PARTAGER

C’est une période de grande consommation qui nécessite une grande attention. Face à la presse ce mercredi au Service du commerce départemental de Mbacké, le chef du Service régional du commerce de Diourbel a insisté sur l’importance liée au contrôle de la production et de la commercialisation du pain. Amadou Touba Niane précise : «Ici on s’intéresse au poids, au prix et à la publicité. Nous avons visité autour de 70 boulangers. Touba regorge de plusieurs boulangeries. C’est un secteur assez difficile où nous n’avons pas la satisfaction. Je crois que le travail doit se poursuivre dans ce domaine. C’est un secteur où l’implantation doit être réorganisée parce que la boulangerie reste un établissement classé. Donc, il faut toujours l’avis du ministère de l’Environnement. Les conditions d’hygiène doivent être aussi améliorées.» A en croire M. Niane, le Service d’hygiène doit mettre la main à la pâte pour changer les comportements. Il dit : «Les conditions d’hygiène sont à déplorer. J’ai dit à l’autorité administrative qu’une brigade mixte avec toutes les administrations impliquées dans la gestion de la boulangerie est nécessaire afin d’améliorer la production et la distribution du pain. La distribution de pain par des véhicules hypo-mobiles est problématique. Cela ne cadre pas avec les normes d’hygiène.»
Le Service régional du commerce de Diourbel a retiré du marché 1 381 articles de consommation dans le cadre de ses opérations de veille et de contrôle menées en lien avec le Magal 2019, a indiqué mercredi à Touba son responsable Amadou Touba Niane.
Par ailleurs, il a annoncé que «1 381 articles ont été retirés à l’issue de ces inspections menées du 1er au 15 octobre dans 184 structures alimentaires dont les marchés Ocass et Darou Marnane, à Touba, mais aussi des restaurants, sélects et stations-services». Ça fait au total 12 tonnes «pour une valeur monétaire de 5 millions 224 mille 324 francs Cfa. Sur le terrain, les agents du Service de commerce ont mis l’accent sur la tromperie sur la qualité, la quantité et les dates de péremption», a souligné Amadou Touba Niane. Ce n’est pas tout. «Nous avons pu interpeller 62 camions pour une valeur monétaire de 2 millions 412 mille 868 francs Cfa pour diverses infractions. Ce sont des produits saisis qui ne concernent pas des produits périmés, des produits saisis pour infraction aux règles de facturation», a-t-il relevé. Il précise : «Nous avons fait le contrôle des unités de production et de commercialisation d’eau et 20 unités ont été visitées. Des prélèvements d’échantillons ont été faits d’abord pour nous assurer que l’unité dispose d’autorisation Fra». En outre, le responsable du Service régional du commerce de Diourbel a annoncé que «les éléments de la direction du Com­merce intérieur ont également effectué un tour dans les structures pharmaceutiques et visité 47 dépôts avec un retrait de 764 articles pour une valeur monétaire de 352 mille francs Cfa».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here