PARTAGER

Le ministre de la Culture et de la communication et celui du Tourisme et des transports aériens ont signé hier une convention afin de coordonner leurs activités. Les deux entités se donnent ainsi la main pour mettre en place un agenda culturel et promouvoir la destination Sénégal.

La culture et le tourisme accordent leurs violons pour rendre le Sénégal plus attractif aux touristes. Un protocole de convention de partenariat entre le ministère de la Culture et de la communication et celui du Tourisme et des transports aériens, signé hier, acte cette synergie des activités entre les deux ministères pour un meilleur développement du tourisme culturel. En effet, le patrimoine culturel constitue un énorme potentiel pour le développement touristique qui peine à faire recette même lors de la haute saison touristique. Or, le Sénégal compte près de «386 sites et monuments» classés sur la liste du patrimoine national, des lieux de mémoire et de culture historique, tels que les sites archéologiques, l’architecture traditionnelle ou coloniale. Parmi ces lieux figurent notamment les sept sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, l’île de Gorée, Saint-Louis, les sites mégalithiques, le delta du Saloum, le paysage culturel du pays Bassari, les parcs nationaux de Niokolo Koba et de Djoudj. En plus du patrimoine culturel, le kancourang et le xooy sont inscrits sur la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco. Ces éléments confortent la diversité de l’offre culturelle au service du tourisme. «La mise en produit touristique des biens du patrimoine culturel est du ressort des professionnels du tourisme. Mais le ministère de la Culture et de la communication a l’obligation d’identifier, de préserver et de promouvoir les biens culturels majeurs», estime le ministre de la Culture et de la communication. Il s’agit, ajoute-t-il, «de cartographier les itinéraires culturels et religieux liés aux grandes figures historiques de notre Nation», dit Abdoulaye Diop. Par ailleurs, il s’agit d’accroître la visibilité des sites majeurs et d’éditer un agenda culturel régulièrement publié avec les grands événements labellisés, Biennale des arts, Festival de jazz de Saint-Louis et des événements culturels comme, entre autres, le boukout, le xooy et le kankourang. Cette convention propose une gamme de produits culturels au service de la destination Sénégal et du tourisme par extension.
Le ministre du Tourisme et des transports aériens, Alioune Sarr, de rappeler que la cérémonie fait suite aux visites à l’intérieur du pays des deux chefs de département ministériel. Il axe toutefois leur politique coordonnée sur quatre aspects : La valorisation de l’offre du patrimoine matériel et immatériel et des activités créatives, la collaboration dans la promotion de la destination Sénégal à travers un agenda culturel annuel, la mise en synergie des documents et des archives sur les sites touristiques et l’inscription dans les six pôles touristiques d’une offre ancrée dans l’histoire et la culture. Il s’y ajoute la définition de circuits touristiques et culturels des sites et monuments. «Nous devons travailler sur la digitalisation de notre patrimoine culturel. Digitaliser l’offre touristique pour en faire une destination de rêve pour les Sénégalais, les Africains et le monde», dit Alioune Sarr. Les deux ministres poursuivront à Gorée le 19 septembre prochain la collaboration afin de prendre des décisions pratiques pour un dérou­lement coordonné des actions inscrites dans l’agenda du ministère de la Culture et de la communication et celui du Tourisme et des transports aériens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here