PARTAGER

Le Fonds de développement du service universel des télécommunications (Fdsut) et l’Orcav de Dakar ont signé hier un protocole d’accord  d’un montant de 30 millions de francs Cfa. La convention vise à faire accéder le mouvement navétane de Dakar, à l’air du numérique. «Les 50% seront versés après la signature et je demande à mon directeur financier de mettre à disposition  les 15 millions demain à 10h», a dit Abdou Karim Sall. L’admi­nistrateur du Fdsut, par ailleurs directeur général de l’Agence de régulation des postes et télécommunication (Artp) d’avouer qu’au moment où l’on parle de la dématérialisation du processus, «il  n’est pas acceptable que le mouvement navétane compte tenu des  processus complexes qu’il gère, ne puisse pas connaitre l’air de la dématérialisation». Abdou Karim Sall affirme que le projet qui le lie au mouvement consiste à travailler avec un prestataire pour que désormais, tout soit numérisé au niveau du mouvement navétane.
Dans la limite des frontières de la mission qui lui a été confié dans le cadre du Fdsut, M. Sall entend investir les ressources de ce Fonds dans des projets qui auront un impact sur les populations mais également, capables de générer des emplois. «Le mouvement navétane compte plus de 4600 Asc et 300 mille licenciés, il est naturellement très clair que nous investissons dans un projet qui a un impact sur les populations particulièrement sur la jeunesse sénégalaise», convainc-t-il.
Le partenariat scellé hier au Stade Léopold Sédar Senghor est dans sa phase pilote dans la région de Dakar. Il sera renforcé davantage et élargi partout au Sénégal,  dans sa deuxième phase pour numériser l’ensemble des mouvements navétanes du pays.
«Nous allons nous investir dans la numérisation du mouvement navétane mais également, dans l’équipement de l’ensemble de l’Ode­cav», a promis Abdou Karim Sall.
Le président de l’Orcav de Dakar, Abdoulaye Diagne, a remercié le Dg de l’Artp et lui a promis que les  mouvements navétanes ne ménageront aucun effort pour montrer qu’ils méritent cette confiance.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here