PARTAGER

Selon Jean-Paul Dias, le président de la République tentera de briguer un troisième mandat. Le leader du Bcg, «théoriquement» encore membre de la mouvance présidentielle, a défendu le maire de Mermoz-Sacré Cœur sur le dossier du littoral.

C’est une déclaration qui risque de créer une nouvelle polémique sur une éventuelle candidature du Président Macky Sall à la Présidentielle de 2024. Hier, devant le Grand jury de la Rfm, le leader du Bloc des centristes gaindé (Bcg) a prêté des intentions au président de la République sur sa propre succession. «Il a l’intention de se présenter et il tentera de se présenter. Il n’aura pas de difficultés au niveau du Conseil  constitutionnel. Le reste, il n’a pas de considérations particulières sur ce que peuvent penser les Sénégalais au plan moral avec tout ce qu’il a dit. Il tentera, sauf si intervient quelque chose d’extraordinaire qui l’empêche d’y aller», a insisté M. Dias. Il demande d’ailleurs aux Apéristes d’avoir le «courage» de dire qu’ils ne sont pas d’accord et que «ceux qui ont l’ambition de se présenter de dire carrément qu’ils sont prêts à se présenter».

«Des gens du pouvoir cherchent des poux dans la tête chauve de Barth»
Relativement à la polémique sur le bradage du littoral, Dias-père a pris fait et cause pour son fils, qui est par ailleurs le maire de Mermoz-Sacré Cœur. Il dit : «La polémique ne date pas d’aujourd’hui. Elle a pris aujourd’hui un autre aspect, un aspect plus politique provoqué par des gens du pouvoir ou affiliés au pouvoir qui, voyant que Barthélémy Dias, notre maire, a réussi à traverser la période du Coronavirus avec succès, avec beaucoup de popularité, se sont dit : «Malgré sa tête chauve, il faut lui chercher des poux dans la tête et ils ont inventé cette affaire.».» En outre, Jean-Paul Dias a répondu au ministre de l’Urbanisme, du logement et de l’hygiène publique, Abdou Karim Fofana, selon qui le régime actuel n’a attribué aucun terrain sur ce périmètre de la capitale. «L’Etat c’est une continuité. Donc, dans ce dossier, la responsabilité de l’ancien régime, tout comme l’actuel, est engagée. Les textes disent que lorsque vous êtes attributaires d’un terrain, vous avez deux ans pour construire ; si au bout de deux ans, vous ne construisez pas, on doit vous retirer le terrain. Ils ne font pas ça», a-t-il expliqué. D’ailleurs, pour une meilleure gestion du foncier, il suggère l’intégration des maires dans les comités d’attribution des terres mais aussi qu’ils y siègent.

«On dirait que (les responsables) de Macky 2012 sont anesthésiés»
Jean-Paul Dias a également donné son point de vue sur les récentes nominations des transhumants Abdou Fall et Moussa Sy, respectivement au Conseil d’administration de l’Apix et celui du Port autonome de Dakar. «Macky Sall a montré qu’il n’a pas des amis d’hier, il n’a que des amis d’aujourd’hui ou qu’il estime être ceux de demain. Donc, il peut continuer à faire ce qu’il fait. Je rends hommage à l’Apr qui a réagi. Macky 2012 n’a même pas réagi, on dirait qu’ils sont anesthésiés.» Sur ses relations avec la mouvance présidentielle, il soutient qu’«en théorie», il est toujours membre en attendant de prendre une décision. Mais déjà, pour les Locales, il annonce que son parti y ira sous sa propre bannière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here