PARTAGER

Les réactions de soutien à l’endroit du maire de Dakar entendu par la Division des investigations criminelles (Dic) se poursuivent. Dans un communiqué, le Grand parti voit dans cette convocation de Khalifa Sall «une instrumentalisation sans précédent de l’appareil judiciaire pour la liquidation d’adversaires politiques». Pour Malick Gackou et ses camarades, «une telle régression démocratique est absolument inacceptable». Face à cette situation qu’ils qualifient «d’atteintes aux libertés publiques, d’expression et de recul démocratique sans précédent», ils soutiennent que «toutes les forces de progrès doivent s’unir et faire front pour résister».
«Le Grand Parti appelle à une mobilisation populaire sans précédent pour barrer la route à la dictature rampante, afin de préserver la stabilité sociale et les acquis démocratiques», ajoute le document. Quant au pouvoir, le Grand parti l’exhorte «vigoureusement à se ressaisir pour retrouver sans délai les normes et les pratiques d’une démocratie civilisée, en cessant immédiatement toutes les procédures judiciaires à soubassement politique».
Si le Grand parti dénonce une instrumentalisation de la justice dans cette affaire, L’Association des maires du Sénégal (Ams) quant à elle appelle «à la sérénité pour que chacun, dans un Etat organisé selon les règles de transparence et de reddition de comptes, puisse faire face à ses responsabilités et jouer son rôle pleinement». Dans un communiqué l’Ams qui a exprimé «sa solidarité et son soutien moral au maire de la ville de Dakar, M. Khalifa Ababacar Sall» n’a pas manqué d’insister sur les raisons de cette convocation. «M. Khalifa Sall est entendu par la Division des investigations criminelles dans le cadre d’une enquête ouverte à la suite d’une vérification de l’Inspection générale d’Etat (Ige) pour les gestions 2009 à 2014, notamment sur la gestion de la rubrique «dépenses diverses». Par ailleurs, l’Ams informe qu’elle espère que «la procédure ainsi engagée sera rapidement bouclée pour lever toute suspicion quant à ses motivations».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here