PARTAGER

Le Sudes/Enseignement supérieur trouve «inquiétant que le ministre de la Justice prenne prétexte d’une intervention dans la presse du président de l’Union des magistrats du Sénégal pour saisir l’Inspection générale de l’administration de la justice et mettre en branle une machinerie destinée à le punir». Tout en attirant l’attention sur le danger que cette «décision irréfléchie du Garde des sceaux fait courir à la République du Sénégal», le Bureau national du Sudes/Esr demande «au Président Macky Sall, en tant que président du Conseil supérieur de la magistrature et garant de la Constitution, de désavouer son ministre de la Justice».
Dans un communiqué, Dr Oumar Dia et ses camarades soutiennent que «cette attaque contre le président de l’Ums est intolérable à tout citoyen». Selon eux, cette attitude «risque non seulement d’intimider les autres magistrats mais également de placer tous les corps constitués statutairement indépendants sous le joug d’un exécutif ivre de puissance».
D’ailleurs tout en rappelant que «sans l’équilibre et la séparation des pouvoirs il n’est point d’Etat de droit», Dr Oumar Dia ajoute que «sans Etat de droit, ni l’indépendance des scientifiques, ni les franchises universitaires, ni les libertés académiques ne sauraient prospérer».
Les membres de ce syndicat de l’enseignement supérieur, qui condamnent fermement «les agissements du Garde des sceaux, ministre de la Justice», expriment leur soutien au juge Souleymane Teliko. De même, ils appellent «tous les citoyens sénégalais, tout particulièrement les universitaires, à se montrer vigilants et sourcilleux face aux attaques portées contre l’indépendance de la Justice».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here