PARTAGER

Le comité économique pour la promotion de l’investissement des entreprises japonaises au Sénégal a été officiellement lancé hier. Cette cellule mixte entend élargir les entreprises japonaises déjà installées au Sénégal et favoriser l’arrivée d’autres.

La première réunion du comité économique pour la promotion de l’investissement des entreprises japonaises au Sénégal a vécu hier, sous la co-présidence de Amadou Hott, ministre de l’Economie, du plan et de la coopération, et Arai Tatsuo, ambassadeur du Japon au Sénégal, en présence de Nakatani Shinichi, vice-ministre parlementaire chargé des Affaires étrangères du Japon. Cette rencontre intervient en marge de la mission japonaise conjointe public-privé pour la promotion des investissements en Afrique.
Ce comité mixte officiellement lancé vise à attirer plus d’investissements japonais au Sénégal, faciliter la prise de décision pour cette promotion en partenariat avec le privé national, mais aussi faciliter la résolution en cas de difficultés par les parties prenantes au cours de l’exécution de projets.
«Plus les investissements privés japonais évoluent plus il y aura de créations d’emplois et plus de transferts de technologies au Sénégal. C’est ainsi que notre coopération contribuera aux efforts du Sénégal dans la réalisation des objectifs de développement durable. De plus, nous espérons que les entreprises japonaises bénéficieront du potentiel dynamique sénégalais», a déclaré Nakatani Shinichi. A travers ce comité, le vice-ministre parlementaire chargé des Affaires étrangères du Japon espère un renforcement des relations économiques entre les deux pays dans les secteurs public et privé.
De son côté, le gouvernement du Sénégal souhaite que les entreprises japonaises s’installent dans le pays, produisent pour le marché sénégalais, sous régional, mais surtout pour le marché international.
«Les entreprises japonaises sont un peu partout dans le monde et il est temps qu’on ait certaines qui s’installent dans des zones spéciales», a soutenu le ministre sénégalais de l’Economie, du plan et de la coopération.
En outre, le vice-ministre parlementaire a désiré une zone économique spéciale dédiée aux entreprises japonaises, mais également un point focal pour aller plus vite dans les diligences.
«C’est une excellente idée que nous allons soutenir, en partenariat avec l’Apix», promet Amadou Hott.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here