PARTAGER

Christophe Bigot a reçu hier à la résidence de l’ambassade de France une partie des bénéficiaires des bourses d’études offertes par le gouvernement français pour l’année 2017. «Les bourses, explique l’ambassadeur de France, sont allouées par le ministère des Affaires étrangères pour des études, des stages ou des séjours linguistiques en France. Il s’agit  au total de 130 bourses dont 75 pour le doctorat.» «La majorité d’entre elles est attribuée par les services de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France à Dakar», a développé M. Bigot. L’idée est de développer la coopération entre la France et le Sénégal en matière de recherche scientifique, renforcer le vivier d’enseignants-chercheurs nécessaire au développement des universités. Il s’agit aussi de consolider les compétences professionnelles qu’il s’agisse de fonctionnaires sénégalais, de représentants de la Société civile, d’artistes ou de créateurs. Certaines bourses récompensent l’excellence des parcours d’études de leurs titulaires. C’est le cas des bourses Eiffel, qui concernent le niveau master, doctorat pour un séjour de 5 ans.
Papa Birama Thiam, directeur de la Coopération technique, renchérit : «N’oubliez pas que vous partez pour revenir. Si la France vous soutient, ce n’est pas pour que vous puissiez rester là-bas, mais pour venir soutenir le développement économique et social du pays. Le soubassement du Pse, c’est le capital humain, sans ressources humaines, notre pays ne peut aller nulle part, ce n’est ni l’argent ni les machines qui vont faire le développement du Sénégal.» M. Thiam insiste: «C’est en revenant avec des compétences pour servir le Sénégal que la France pourra être fière des sacrifices faits pour vous.»
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here