PARTAGER

De 2007 à maintenant, l’Agence française de développement (Afd) a approuvé un total de 55 opérations en faveur du Sénégal pour un montant de 1 305,5 millions d’euros, soit environ 856,4 milliards de francs Cfa. Pour les trois prochaines années, cette coopération sera orientée vers trois axes essentiellement.

Le Sénégal compte au nombre des 17 pays de l’Afrique subsaharienne qui sont prioritairement ciblés par l’Agence française de développement (Afd). De 2007 à maintenant, l’Agence a approuvé un total de 55 opérations en faveur du Sénégal pour un montant de 1 305,5 millions d’euros, soit environ 856,4 milliards de francs Cfa. Selon Christophe Bigot, ambassadeur de France à Dakar, cela représente 150 millions d’euros par an. A l’occasion de la première revue conjointe du portefeuille de l’Afd au Sénégal qui s’est tenue hier à Dakar, l’ambassadeur indique que dans le cadre du Document cadre de partenariat (Dcp) signé entre les deux pays il y a quelques semaines, la France va inscrire son appui au Sénégal dans trois secteurs essentiellement. Il s’agira sur la période 2018-2020, d’améliorer la compétitivité économique et l’employabilité des jeunes, d’améliorer l’accès à des services publics durables et de renforcer la résilience aux chocs exogènes et aux défis environnementaux. Il faut dire que l’Afd, qui avait pris des engagements à hauteur de 400 milliards de francs Cfa lors du Groupe consultatif de Paris, a largement dépassé ce montant. Selon M. Bigot, les engagements ont atteint 700 millions d’euros, soit près de 500 milliards dont près de 350 milliards sur la période 2014-2017. C’est dans ce cadre aussi que s’inscrit la participation de l’Afd à la réalisation de certains grands projets du Plan Sénégal émergent (Pse). Il s’agit du prolongement de de l’autoroute à péage Diamniadio-Aeroport international Blaise Diagne (Aibd) pour un montant de 58,38 milliards de francs Cfa, du projet de la desserte ferroviaire entre l’Aéroport International Blaise Diagne et Dakar (Train Express Régional) pour un montant total de 189 milliards de francs Cfa, du projet de construction de la 3e usine de traitement des eaux de Keur Momar Sarr (Kms3) pour un montant de 52,5 milliards de francs Cfa auxquels s’ajoute un financement complémentaire d’un montant de 8 milliards de francs Cfa pour l’alimentation de l’usine Kms3 en électricité, explique le ministre de l’Economie, des finances et du plan, Amadou Ba.
Dans le domaine de l’éducation, l’Afd s’est distinguée par un programme de réhabilitation et de construction de salles de classe qui a permis à 40 000 élèves d’étudier dans des conditions décentes. De même, dans le domaine de l’électricité, l’Afd a contribué au réseau pour 110 Mw dont les 60 en photovoltaïque. Dans le domaine agricole, l’Afd a permis la réhabilitation de 8 000 ha de périmètres irrigués pour 300 000 bénéficiaires. Avec des engagements de l’ordre de 9,4 milliards d’euros, soit près de 6 157 milliards de francs Cfa, dans le monde, l’Afd consacre 84% à l’Afrique subsaharienne. Dans ses objectifs, elle compte porter ce montant à 23 milliards d’euros, soit environ 15 065 milliards de francs Cfa, en 2021. Et selon l’ambassadeur Bigot, des progrès sont à faire pour raccourcir les délais, alléger les structures de coordination et effectuer des évaluations les plus fines possibles.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here