PARTAGER

Dans son ambition d’atteindre l’électrification universelle en 2025, le Sénégal mise beaucoup sur les énergies renouvelables. Avec le Pro­gram­me pour la promotion de l’énergie durable (Ped), financé par l’Allemagne et exécuté par la Giz, l’usage productif des énergies renouvelables sera un des principaux axes.

Le Sénégal ambitionne d’atteindre l’électrification universelle en 2025. Dans ce cadre, les énergies renouvelables occupent une place importante dans l’atteinte de cet objectif, surtout en milieu rural. Avec le Programme pour la promotion de l’énergie durable (Ped) mis en place avec la coopération allemande, le Sénégal cible particulièrement l’accès à l’énergie productive. Selon M. Ibrahima Niane, directeur de l’Electricité au ministère du Pétrole et des énergies, au-delà de l’accès des ménages à l’électricité, il s’agit aussi à travers ce programme de stimuler les usages productifs des énergies renouvelables. Il donne l’exemple de la zone des Niayes ou l’activité agricole est en plein essor. «Dans la zone des Niayes, l’agriculture est très développée, mais les gens utilisent encore des pompes qui marchent au diesel. Celles-ci coûtent très cher et polluent beaucoup également. A travers ce programme, on va essayer de voir comment mettre des technologies solaires à la disposition de l’agriculture», poursuit M. Niane. Un projet pilote a déjà permis de tracer la voie pour un usage accru de l’énergie solaire dans le secteur productif. Il reste ainsi à assurer la vulgarisation de ces méthodes dans les régions agricoles.
Défini sur la période 2018-2020, le Ped a été financé par le ministère allemand de la Coopération économique et du développement à hauteur de 13,7 millions d’euros, soit près de 9 milliards de francs Cfa, sur trois ans. Selon la responsable du programme, Mme Beatrice Vincent, «l’objectif du Ped est d’améliorer les conditions de mise en oeuvre des services énergétiques pour protéger le climat». Ainsi, l’atelier va «permettre de planifier les activités identifiées avec l’ensemble des parties prenantes», souligne M. Niane.
Pendant trois jours, les participants vont réfléchir à un programme de travail annuel pour décliner en actions les moyens à mettre en œuvre dans les trois domaines particulièrement ciblés, à savoir les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et l’accès à l’énergie, notamment la zone rurale. A cet effet, le programme va s’attacher à identifier et lever les obstacles à la commercialisation des réseaux électriques isolés, indique Mme Vincent.
Après le Programme pour la promotion des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et de l’accès aux services énergétiques (Peracod) qui a été clôturé en 2017, le Ped poursuit les efforts déjà entamés par la coopération allemande dans le domaine des énergies renouvelables qui vont devenir le principal axe de coopération entre les deux pays. «L’Allemagne et le Sénégal sont liés par un partenariat de très longue date que nous voulons améliorer», indique la représentante du Giz au Sénégal, Mme Friederik von Stieglitz.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here