PARTAGER

Israël veut devenir un partenaire économique important du Sénégal. L’Etat hébreu qui a envoyé un émissaire pour une visite de 5 jours à Dakar souhaite apporter son expertise dans le domaine de l’innovation.

Peu connu dans le rayon des grands partenaires économiques du Sénégal, Israël veut davantage s’ouvrir aux pays africains. L’Etat hébreu, référence mondiale dans le domaine de l’innovation technologique, souhaite partager son expérience avec notre pays. En marge d’une conférence de presse hier, clôturant 5 jours de visite de travail au Sénégal, Gideon Behar, envoyé spécial pour l’Afrique du ministère israélien des Affaires étrangères et ancien ambassadeur de ce pays à Dakar, a décliné le nouveau visage de la politique diplomatique de Tel Aviv vis-à-vis du Sénégal. «Israël est un pays très connu dans le domaine de l’innovation. Nous sommes prêts à partager notre expérience, notre savoir-faire et notre travail dans ce domaine avec le Sénégal mais aussi avec l’Afrique en général», déclare l’ancien ambassadeur d’Israël au Sénégal.
Aujourd’hui, l’Afrique fait face au défi de l’accès de l’énergie à tous. Pour rompre avec cet état peu reluisant, le régime du Premier ministre Benyamin Netanyahou veut apporter sa pierre à l’édifice. «Dans le domaine de l’énergie, Israël a beaucoup de technologies qui sont adaptées pour le développement de l’Afrique et du Sénégal. S’agissant de l’énergie solaire, il y a dans notre pays de petits panneaux pour les ménages mais aussi des centrales solaires pour la production d’électricité», fait savoir M. Behar. Le saut de l’Israël en terre africaine n’est pas fortuit. En effet, le pays vit quasiment les mêmes difficultés que les Etats africains. Il s’agit des changements climatiques, de la désertification, du problème d’accès universel à l’eau etc. «Dans le domaine de la désalinisation de la mer, on a aujourd’hui une chaine des valeurs pour l’eau. On fait une désalinisation de l’eau de mer après son utilisation dans les ménages, le traitement des eaux usées. Ces eaux usées sont traitées pour être utilisées dans l’agriculture. Plus de 86% des eaux usées sont recyclées pour l’agriculture. C’est un record mondial», informe-t-il citant l’expertise de son pays  dans l’innovation sur le plan de l’économie, de l’éducation, de la recherche, dans les médias… Israël se dit «prêt» également à partager son expérience dans la lutte contre le terrorisme.
Enfin interpellé sur la question palestienne, Gideon Behar jure la main sur le cœur que «la volonté de l’Etat d’Israël est d’avoir deux Etats avec deux peuples». Sur la création d’un Etat palestinien, le diplomate rejette la faute à la division entre le Hamas et le Fatah. «Ces différences entre ces deux entités qui ne sont pas amies posent toujours un problème pour arriver à la paix finale», conclut-il.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here