PARTAGER
Baïdy Agne en compagnie du président du Medef.

A l’Université d’été du Medef auquel il vient de prendre part en tant qu’invité d’honneur du nouveau président, Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Cnp a pu s’interroger, comme les autres participants, sur les évolutions actuelles du monde et leurs impacts sur l’Entreprise de demain.

Pour sa toute première Université d’été, le nouveau président du Mouvement des entreprises de France (Medef), M. Geoffroy Roux de Bézieux, a tenu à faire du président du Conseil national du patronat (Cnp), M. Baïdy Agne, son invité d’honneur. Ce qui est une grande marque d’estime, si l’on sait que l’organisation patronale française célébrait à l’occasion, les 28 et 29 août derniers, les 20 ans de son Université d’été, qui a été également rehaussée par la présidence du Premier ministre Français Edouard Philippe.
Le Président Baïdy Agne a participé aux travaux portant sur l’Entreprise face aux enjeux actuels politiques et socio-économiques mondiaux. Le Medef s’interrogeait ainsi sur : quelle planète, quelle France et quelle société et ce à quoi on croira dans 20 ans.
A l’image des Assises de l’Entreprise qu’organise régulièrement le Cnp depuis plus d’une décennie, et qui sont un espace de dialogue, de concertation et de vérité, l’Université d’été du Medef est le rendez-vous économique, social, culturel et politique de la rentrée en France. L’invitation à Baidy Agne au lendemain de sa prise de fonction en remplacement de Pierre Gattaz, est aussi une marque de l’excellence des relations entre les deux structures, ainsi qu’un heureux présage de ce que la coopération et la concertation seront des éléments essentiels dans les rapports bilatéraux et le traitement des dossiers qui impliquent les patronats des deux pays.
Les différents participants à l’Université d’été ont cette fois, porté le regard sur l’état du monde et son avenir sur le plan géopolitique, sur ce qui devrait disparaitre et surgir (l’évolution des cyborgs, que deviendra le bitcoin, ou nouvel or numérique, imprimantes 3D, etc.). Tout ce brainstorming se faisait en accordant une attention particulière à l’intelligence artificielle et la robotisation, devenues la nouvelle arme de guerre entre les nations.
D’autres thématiques traitées au cours de cette rencontre, étaient relatives, entre autres, à la rareté des ressources naturelles en 2030, l’ubérisation, le demain «tous migrants», la crise des valeurs et sociétés de passion, les nouvelles relations hommes-machines, la protection des données personnelles et la fiabilité des dispositifs de protection ont également été traités en présence du gouvernement, d’acteurs politiques et de la Société civile.
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here