PARTAGER
Mbagnick Ndiaye, ministre de l’Intégration africaine...promet d’accompagner le projet.

La Plateforme nationale des organisations de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de l’artisanat (Pnoaaa) et la Senegalo gambian women federation (Sgwf) ont signé hier un protocole d’accord. Cette coopération vise à mutualiser leurs moyens et favoriser les échanges commerciaux interrégionaux.

Le Sénégal et la Gambie solidifient leurs relations. La Plate­forme nationale des organisations de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de l’artisanat (Pnoaaa) et la Senegalo gambian women federation (Sgwf) ont signé hier un protocole d’accord. Ce partenariat vise à développer des synergies, mutualiser leurs moyens dans un processus de complémentarité, d’échanges de marchandises et de services. Il contribuera également à raffermir les processus d’intégration avec les unités économiques et professionnelles actives à la base, ainsi qu’à mettre en place une coopérative sous régionale entre femmes et jeunes entrepreneurs des deux pays. «En mutualisant nos moyens, nous pouvons partir à l’assaut de ce marché, ensuite nous pourrons nous intéresser aux marchés internationaux», a dit la présidente de la Pnoaaa, Oumou­koulsom Ndoye Seck. Qui informe en outre que ce protocole va aboutir à la création de Coopérative des femmes et des jeunes entrepreneurs de l’Afrique de l’Ouest (Cofejeao). Cela, «afin de mutualiser nos moyens et favoriser les échanges commerciaux interrégionaux». A en croire Mme Seck, un projet de marché de libre échange dans le périmètre de l’Union africaine est en cours de gestation. «Nous suivrons pas à pas sa construction et le moment venu, nous travaillerons au processus d’insertion de nos activités et d’optimisation des opportunités», dit-elle.
La présidente de la Senegalo gambian women federation, Nde­ye Awa Kane, salue l’initiative et la trouve importante, «car cette coopération facilitera les échanges commerciaux entre les deux pays». Elle invite à ce propos les autorités à les financer pour qu’elles puissent mener à bien leurs activités.
Mbagnick Ndiaye, ministre de l’Intégration africaine, du Nepad et de la francophonie, s’adressant aux deux associations, leur a fait comprendre que ce sont elles qui devraient être «le fer de lance de l’intégration des Peuples dans la Sénégambie». Il promet aussi de les accompagner dans ce projet.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here