PARTAGER

Le nombre de Sénégalais contaminés au coronavirus ne cesse de se multiplier au fil des jours. Après les dix cas annoncés avant-hier par le ministère de la Santé et de l’action sociale et dont deux sont guéris, ce chiffre a été revu hier à la hausse. Selon le directeur de Cabinet du ministère de la Santé et de l’action sociale, Dr Aloyse Diouf, qui faisait le point de la situation de cette pandémie qui a fini presque d’affecter tout le globe terrestre, il y a onze autres cas confirmés par les services de l’Institut Pasteur de Dakar. Ce qui porte à 19 le nombre de personnes contaminées dans notre pays.
Ces nouveaux patients sont en observation à Touba. Ils figuraient sur la liste de 71 «personnes à haut risque» dressée la veille par les autorités sanitaires et qui étaient en contact avec l’émigré sénégalais établi en Italie, testé positif mercredi dernier à Dakar après son retour d’Europe.

Des membres du personnel médical aussi infectés
D’après toujours les informations du ministère, il n’y a pas que les proches du patient parmi ces nouveaux cas, mais aussi les membres du personnel médical du Centre médical de Touba. En fait, le centre de Darou Marnane de Touba est maintenant réservé au traitement des nouveaux cas décelés dans cette région.
Avec ce nombre, la ville de Khadim Rassoul est en phase de devenir le principal foyer de la maladie au Sénégal, pays le plus touché en Afrique au Sud du Sahara. En plus des 9 cas internés au Service des maladies infectieuses du Centre hospitalier national universitaire de Fann, ils sont 10 au centre de santé de Touba.
Mais le rapport fait par les services du ministère de la Santé et de l’action sociale n’est pas seulement alarmant. Il porte aussi une note d’espoir de voir un patient recouvrer sa santé. Il s’agit du citoyen français qui a été testé positif le 2 mars dernier. A en croire Dr Aloyse Waly Diouf, il a été testé négatif une première fois. Mais un  deuxième test sera effectué dans 48 heures pour voir s’il est totalement guéri.
Par ailleurs, en vue des grands événements religieux qui se profilent à l’horizon, il y a lieu de surseoir à leur organisation afin de limiter la propagation du virus dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here