PARTAGER

Les vendeurs des marchés hebdomadaires de Dakar ont été fortement frappés par les conséquences relatives à la lutte contre le Covid-19 et les restrictions des rassemblements. Ils souhaitent aussi pouvoir bénéficier de l’aide des pouvoirs publics.

La fermeture des marchés hebdomadaires de Gueule-Tapée et Castor inquiète les 3 400 commerçants dans un contexte de psychose marqué par la propagation du coronavirus. Affiliés aux Marchés hebdomadaires modernes (Mdas) dont le promoteur est Assane Fall, ces commerçants sont en chômage forcé alors qu’ils n’ont que leur activité comme source de revenus ; d’où l’appel de M. Fall qui demande que l’Etat leur vienne en aide. «On parle de 64 milliards de francs pour accompagner le secteur privé. Nous souhaitons que nos commerçants en bénéficient», a-t-il dit. Après avoir pris connaissance de la décision, Assane Fall a réitéré sa volonté et celle de ses adhérents à accompagner le Président Macky Sall dans sa lutte contre le Covid-19. «On n’a pas le choix. Vaincre le virus en vaut la chandelle. Chacun doit y mettre du sien. Nous voulons que le Sénégal soit le premier pays africain à neutraliser le Covid-19. Les commerçants sont surpris par la propagation du virus. Cela a créé de la panique en France qui pourtant dispose d’un système sanitaire de qualité. Nous demandons aux Sénégalais de suivre les recommandations du ministère de la Santé pour éradiquer cette pandémie», indique le patron des Marchés hebdomadaires modernes (Mdas), dont l’entreprise est en partenariat avec des 17 communes de la ville de Dakar.
Promettant  de s’employer à permettre aux commerçants de disposer de facilités auprès des banques qui leur ont octroyé des prêts, M. Fall reconnaît que le Covid-19 a un «impact négatif» en termes de chiffre d’affaires pour les commerçants.
«Les commerçants de Colobane ont importé des marchandises. Ils subiront forcément des pertes. Pour le moment, on ne peut évaluer cela. On peut dire que c’est beaucoup d’argent qui est perdu. Cette perte relève de la volonté divine», philosophe Assane Fall. Cet homme d’affaires, qui est rentré au bercail après avoir séjourné pendant 22 ans en France, se targue de s’être battu pour «formaliser» le secteur du commerce du Sénégal, notamment avec les marchés hebdomadaires de la ville de Dakar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here