PARTAGER

Depuis les débuts de la pandémie de Covid-19, le cinéma mondial est en berne. Arrêt des tournages et des festivals, et surtout fermeture des salles. Alors que le gouvernement français communique sur le possible modus operandi de la fin du confinement, les majors américains repoussent les sorties de leurs films, anticipant la fermeture des salles jusqu’à fin août. On croyait James Bond invincible, pourtant il n’est pas immunisé contre le coronavirus : les producteurs de Mourir peut attendre, le 25e opus des aventures de 007 est reporté au mois de novembre. D’autres majors américains ont réadapté leur planning. Warner a repoussé son Wonder woman de juin à août. Disney a annulé la sortie de son film de super héroïne chinoise Mulan sans annoncer de nouvelle date. Pendant ce temps-là, le studio Sony a pris une décision encore plus radicale : toutes les sorties de l’année, du nouveau ghostbusters au film d’animation Pierre Lapin 2 sont  annulées et reportés à 2021. Le studio semble ainsi prendre les devants après l’annonce éclair de la pandémie aux Etats-Unis. Selon les experts, les salles de cinéma pourraient ne rouvrir qu’à la fin du mois d’août. Une catastrophe, sachant qu’outre-Atlantique, le mois d’août est une période cruciale qui concentre plus de 40% des recettes de l’année. La décision de la Chine, fin mars, de rouvrir 500 cinémas a tourné court au bout de quelques jours. Il n’y avait en effet aucun spectateur dans les salles. Une seule chose est sûre : l’été sera meurtrier pour les salles de cinéma.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here