PARTAGER

La Russie a développé le « premier » vaccin contre le coronavirus, a affirmé ce mardi Vladimir Poutine lors d’une vidéo-conférence, assurant qu’il donnait une « immunité durable ».

« Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré », a dit Vladimir Poutine , en ajoutant : « je sais qu’il est assez efficace, qu’il donne une immunité durable ».

Le président russe a même affirmé qu’une de ses filles s’était fait inoculer le vaccin. « Elle a participé à l’expérience », a-t-il indiqué, affirmant qu’elle avait eu un peu de température, « et c’est tout ». Ce vaccin sera mis en circulation le 1er janvier 2021, selon le registre national des médicaments du ministère de la Santé, consulté par les agences de presse russes.

Après moins de deux mois d’essais cliniques chez l’homme, cette autorisation ouvre la voie à l’utilisation à grande échelle du vaccin à la population russe, et cela même si les dernières phases de ces essais se poursuivent afin de déterminer son innocuité et son efficacité.

La Russie avait assuré ces dernières semaines la production prochaine de milliers de doses de vaccins contre le nouveau coronavirus et « plusieurs millions » dès le début de l’année prochaine. L’Organisation mondiale de la Santé avait réagi en plaidant pour le respect des protocoles et réglementations en vigueur dans le développement d’un vaccin anti Covid-19. Ces mises en garde n’ont pourtant pas destabilisé Vladimir Poutine.

Un vaccin baptisé « Spoutnik V »

La Russie travaille depuis des mois, comme de nombreux autres pays dans le monde, sur plusieurs projets de vaccins contre le Covid-19. Celui mis au point par le centre Gamaleïa l’est en collaboration avec le ministère de la Défense.

Jusqu’ici, la Russie n’a pas publié d’étude détaillée des résultats de ces essais. Résultats qui permettent d’établir l’efficacité des produits qu’elle dit avoir développé.

Le vaccin contre le coronavirus développé par la Russie a été baptisé « Spoutnik V » (V comme vaccin, ndlr), en référence au satellite soviétique, premier engin spatial mis en orbite, a déclaré le président du fonds souverain, impliqué dans son développement. « Plus d’un milliard de doses » ont été pré-commandées par 20 pays étrangers, a affirmé Kirill Dmitriev, précisant que la phase 3 des essais commençait mercredi. Le fonds souverain a précisé que le début de la production industrielle était prévue en septembre.

Avec Rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here