PARTAGER

Aujourd’hui, nous en sommes à une guerre pour la survie des habitants de la planète terre qui sont plus de sept milliards de voisins, susceptibles d’être tous infectés par cette terrible maladie très contagieuse. Si la vitesse de propagation à ce rythme effroyable de la maladie durant ce premier trimestre de l’année persiste, il est indéniable que nous nous acheminons vers une situation chaotique mondiale ingérable, dans laquelle le leitmotiv sera ; chacun pour soi, Dieu pour tous, à l’image des pays riches qui commencent à se barricader. Quid des pays pauvres, si ce ne serait le désastre, toutes choses restant égales par ailleurs !
L’apparition de cette maladie mortelle très contagieuse aura malheureusement le mérite de nous montrer la fragilité des systèmes capitalistes et l’absence de solidarité internationale de ces mêmes pays, lorsque des difficultés de masse apparaissent. Déjà, les souffrances humaines sont considérables avec les nombreuses pertes en vies engendrées par les déficits de prise en charge des populations affectées et un grand chambardement économique qui se prépare à court terme, pouvant davantage rendre les habitants de cette planète vulnérables à une crise sanitaire et une crise économique sans précédent. De ce point de vue, la Chine populaire et démocratique aura montré que le système collectiviste de santé publique reste le plus efficace pour vaincre ce péril qui commence à disparaître de l’Empire du milieu, tandis que la contagion n’arrive pas à être endiguée dans les pays où le système de santé et de recherche relève essentiellement du privé.
Alors que les Usa, sous la bannière des ultralibéraux avec la politique de dépossession des services publics et d’accentuation des inégalités sociales, se barricadent en élevant des murs de frontière, ce qui ne les exempte pas de la contagion, la Chine collectiviste et internationaliste, qui a construit deux hôpitaux spécialisés de grande capacité en dix jours, vient au chevet de l’Italie et des pays affectés qui ont des déficits en matière de prise en charge pour juguler et enrayer le mal partout sur la planète terre. C’est dire que toute la communauté internationale, en particulier scientifique, économique et médicale, doit se mobiliser selon le concept de Médecins sans frontières et de l’Oms, en développant des solidarités pour la sauvegarde de l’espèce humaine. Face à cette pandémie, l’attitude internationaliste de la Chine collectiviste, par ci-devant le souverainisme et le protectionnisme des ultralibéraux aux Usa, nous aura démontré la solidarité et l’attachement de l’Empire du milieu à la cause pan-humaine et le sectarisme en la matière du pays de l’Oncle Sam.
Heureusement que l’Ocde et le Fmi, consécutivement à l’inertie et le manque de solidarité des pays capitalistes développés devant cette pandémie, appellent les Etats à agir vigoureusement en utilisant les politiques budgétaires et les fonds souverains pour la couverture des dépenses liées à l’amortissement de l’impact de la maladie de coronavirus sur les groupes sociaux et les entreprises vulnérables à travers le monde, mais cela reste encore insuffisant.
Toutefois, les pays africains vulnérables aux chocs exogènes doivent surtout miser sur les résiliences internes en développant des stratégies d’autosuffisance et compter sur l’appui de la Chine populaire qui a non seulement une expérience inégalée pour vaincre la maladie, mais aussi et surtout comprend les grands enjeux pour une communauté de destin des Peuples de ce monde, par le développement des solidarités au plan économique, social et environnemental.
Kadialy GASSAMA
Rue Faidherbe X Pierre Verger
Rufisque

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here