PARTAGER

C’est par une lettre ouverte au président de la République que M. Abdoul Mbaye a décidé de contribuer à la réflexion dans la lutte contre le coronavirus. L’ancien Premier ministre dit avoir appris dans la presse qu’il était invité au Palais pour rencontrer Macky Sall, ce matin.

Il n’y aura pas de retrouvailles entre Macky Sall et son ancien Premier ministre Abdoul Mbaye. Du moins, pas aujourd’hui. Ce dernier ne se rendra pas au Palais ce matin pour rencontrer le président de la République. Après avoir rencontré quasiment tous les leaders de l’opposition dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, Macky Sall ne recevra finalement pas celui qui fut son premier Premier ministre. «Je viens d’apprendre par la presse que je devrais me rendre au palais de la République jeudi 26 mars à 11h00 afin d’y être reçu par vous-même, à l’effet d’échanger sur la situation actuelle caractérisée par la pandémie du Covid-19 qui s’est également installée au Sénégal. Cette information n’ayant pas été précédée d’une invitation de vos services, je retiens bien évidemment qu’il ne peut que s’agir d’une erreur de journalistes», a écrit le président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act).
Dans sa lettre au président de la République publiée hier, l’ancien Premier ministre a fait quelques suggestions sur la gestion du coronavirus par les autorités. D’après lui, la restriction des rassemblements et déplacements ne devrait qu’aller crescendo. «Plus le rythme des mesures l’organisant sera élevé, plus la lutte contre la pandémie se révèlera efficace», considère-t-il. Pour Abdoul Mbaye, les mesures de confinement décrétées à travers l’Etat d’urgence auront de «graves conséquences sur l’économie informelle, précaire et journalière ; dans les villes mais aussi dans les campagnes, où la réalité des productions agricoles est largement inférieure aux statistiques officielles».

«Réduction du prix de l’électricité»
Pour améliorer le pouvoir d’achat des populations, M. Mbaye estime qu’il est aujourd’hui possible de disposer de moyens supplémentaires avec la baisse du prix du pétrole. «Cela peut être obtenu en réduisant celui de l’électricité à un niveau inférieur à celui d’avant décembre 2019», plaide-t-il. Le président de l’Act soutient aussi que la taille des hôpitaux ne permet pas la prise en charge de malades. Ainsi, il invite le Président Sall à mettre à contribution la Chine pour «livrer au Sénégal des respirateurs artificiels permettant d’équiper de nouveaux hôpitaux de campagne (déjà réalisés ou à monter) et des masques en grand nombre pour la protection du personnel soignant avant toute chose».
M. Mbaye appelle aussi l’Etat à envisager de remettre en activité le personnel sanitaire à la retraite ainsi qu’à recourir à l’expertise de Cuba. Sur la création du fonds Force-Covid-19, l’opposant indique qu’il est «plus qu’urgent de définir en toute transparence les procédures par lesquelles l’accès à ces ressources sera possible et organisé». Pour Abdoul Mbaye, cette aide doit «privilégier la prise en charge totale ou partielle des revenus des personnels travailleurs». Enfin, l’ex-chef du gouvernement invite l’Etat à prendre au sérieux le recours à la chloroquine pour guérir le Covid-19. Il appelle à ce titre, à retrouver et à réunir toutes les compétences pour reprendre la production de ce médicament en grande quantité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here