PARTAGER

Un montant de 100 milliards de dollars, c’est le nouveau financement annoncé par le Groupe des 20 (G-20) pour soutenir les pays africains face au Covid-19.

Les dirigeants du Groupe des 20 ont promis d’injecter 100 milliards de dollars pour soutenir l’économie africaine fortement menacée par la pandémie du coronavirus. C’est du moins ce qui ressort du sommet virtuel extraordinaire des pays du G-20 sur le Covid-19 tenu la semaine dernière à Rome.
Le G-20 répond ainsi favorablement à l’appel de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique. En effet, la Cea avait suggéré aux dirigeants du G-20, entre autres,  «de mettre en place un plan de relance économique immédiat et d’urgence au sein des gouvernements africains et dans leurs efforts de riposte contre la pandémie de Covid-19». Ces ressources, en plus des 50 milliards déjà dégagés, d’après la Cea, devraient servir à financer «la riposte sanitaire immédiate, les filets de sécurité sociale pour les plus vulnérables, l’alimentation des enfants non scolarisés et protéger les emplois». Pour Mme Vera Songwe, secrétaire exécutive de la Cea et ses collaborateurs, le Groupe des 20 devrait également, «soutenir une exonération sur le capital et l’intérêt pour les Etats africains fragiles, tels que le Sahel, la République centrafricaine et d’autres qui sont déjà aux prises avec le fardeau de la dette et ont un espace budgétaire limité».
La recommandation de la Cea va dans le même sens que celle du Président Macky Sall, qui avait demandé aux partenaires bilatéraux et multilatéraux d’accompagner la résilience des pays africains, en annulant la dette. Cette requête du chef de l’Etat a été ainsi soutenue par le Groupe de la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (Fmi). Dans une déclaration commune, ces deux bailleurs de fonds avaient demandé «à tous les créanciers bilatéraux officiels de suspendre les remboursements de dette réclamés aux pays Ida qui sollicitent un délai de grâce. Ceci aidera les pays Ida à répondre à leurs besoins immédiats de liquidité pour faire face aux difficultés posées par la propagation du coronavirus et donnera le temps nécessaire pour évaluer les conséquences de la crise et les besoins de financement pour chaque pays».
L’Objectif du Sommet du G-20, qui a été présidé par le prince saoudien Salman Bin Abdulaziz Al Saoud, «était de mettre en place une réponse mondiale coordonnée face à la pandémie du Covid-19 et de réfléchir à ses implications humaines et économiques».
A ce propos, les dirigeants du G-20 ont annoncé une enveloppe de 5 000 milliards de dollars pour soutenir l’économie mondiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here