PARTAGER

Face au risque de propagation du virus, les autorités chinoises ont décidé d’annuler les festivités du Nouvel an chinois prévues à Pékin.

Le bilan de l’épidémie de coronavirus s’alourdit. Les autorités chinoises ont annoncé hier jeudi le premier décès en dehors du berceau de l’épidémie, la province de Hubei dans le centre de la Chine, où les premiers cas sont apparus. La commission sanitaire de la province de Hebei, qui jouxte Pékin, a déclaré dans un communiqué qu’un homme de 80 ans, contaminé par le virus, était décédé mercredi. Ce qui porte le bilan en Chine à 18 morts.
Cette information a été communiquée après plusieurs annonces drastiques prises par les autorités chinoises. Pékin a ainsi annoncé jeudi l’annulation des festivités du Nouvel an chinois, prévu le 25 janvier. La Cité interdite, le monument historique le plus célèbre de Chine, va également être fermée jusqu’à nouvel ordre en raison de l’épidémie virale qui a commencé à se répandre dans le monde entier, a annoncé jeudi l’institution. L’ancien Palais des empereurs, qui se trouve à Pékin, fermera ses portes à compter de samedi «afin d’éviter des contaminations liées au rassemblement de visiteurs», a annoncé le musée dans un communiqué.
Les autorités ont pris les grands moyens contre le virus qui a commencé à se répandre dans le reste du monde, mettant de facto en quarantaine à compter de jeudi la métropole de Wuhan au cœur de l’épidémie ainsi qu’une ville voisine. Depuis 10 heures locales, plus aucun train ni avion ne doivent en principe quitter Wuhan, 11 mil­lions d’habitants, en plein centre de la Chine. Les péages aux sorties autoroutières de la ville sont fermés.
Cette métropole des bords du Yangtsé est au cœur de l’épidémie qui, depuis décembre, a contaminé plus de 570 personnes et fait 17 morts, selon un dernier bilan mercredi soir. Toutes les personnes décédées ont succombé à Wuhan ou dans sa région.
lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here