PARTAGER

Si Aliou Sall n’est pas arrêté, Khalifa Sall doit sortir de prison et Ka­rim Wade revenir au Sénégal. C’est la position de la Ld debout après l’enquête de la Bbc.

Où en est-on avec le combat du 23 juin 2011 ? La Ligue démocratique (Ld debout, opposition) a posé le débat hier lors d’un panel célébrant les 8 années de cette journée mémorable durant laquelle le régime de Me Abdoulaye Wade a été contraint par la rue de retirer le projet de loi sur le ticket présidentiel. Au cours des débats, des acteurs ont dénoncé «l’instrumentalisation de la justice». Actualité oblige, le porte-parole de la Ld débout, Pape Sarr, a interpellé le procureur de la République sur l’enquête de la Bbc et les accusations qui pèsent sur le frère du président de la République. «Le procureur doit arrêter Aliou Sall. Sinon, Khalifa Sall doit sortir de prison et Karim Wade doit revenir dans ce pays. On ne peut pas accepter que des soupçons aussi graves s’abattent sur un homme et qu’il continue de se promener dans les baptêmes et les funérailles», dénonce-t-il. Selon M. Sarr, «pour des faits moins graves, Khalifa Sall et Karim Wade ont vu leurs dossiers examinés avec célérité et ont été jetés en prison».
Une justice qui souffre de l’immixtion de l’Exécutif, contrairement aux recommandations des Assises nationales, souligne Ibrahima Hamidou Dème. Le magistrat démissionnaire épingle le régime de Macky Sall : «De 2012 jusqu’à aujourd’hui, la justice est implacable pour les opposants. Ceux qui sont au pouvoir, quelles que soient la nature et la gravité des infractions, l’impunité leur est garantie. On peut citer les exemples du Prodac, de la Poste, du Coud, du Port de Dakar…», regrette le leader du mouvement Ensem­ble pour qui «le slogan ‘‘La patrie avant le parti’’ a volé en éclats avec le renforcement du parti Etat.»
Avant la justice, c’est au niveau de la gestion des contrats que le Président Macky Sall «a trahi l’esprit des Assises nationales», considère Mamadou Lamine Diallo. «Les conclusions des Assises ont demandé l’audit des contrats pétroliers et miniers. Si on l’avait appliqué, on n’en serait pas à cette situation et Macky Sall n’allait jamais signer le décret du 19 juin 2012 qui donne les blocs Saint-Louis et Cayar offshore à Petro Tim ou Petro Asia. Mais on sait pourquoi Macky a signé, c’est parce qu’il y a son frère Aliou Sall, et l’aventurier Frank Timis», analyse le député.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here