PARTAGER

Soupçonné de «corruption», Nasser al-Khelaïfi, président du Psg et de beIN Media Group, sera entendu par la justice suisse le 25 octobre prochain.

Désireux de pouvoir s’expliquer au plus vite, dans l’affaire de corruption dans laquelle il est visé, Nasser al-Khelaïfi se rendra le 25 octobre devant la justice suisse, à Berne. C’est le président du Psg et de beIN Media Group qui a sollicité lui-même l’audition. Il souhaitait être entendu le plus vite possible, ce sera donc le cas mercredi prochain. Le patron du groupe de médias qatari «a souhaité être rapidement entendu par le ministère public de la confédération suisse», a confirmé l’avocat d’Al-Khelaïfi, indiquant que son client «con­test(ait) toute corruption et réserv(ait) ses explications aux magistrats de la confédération». Une enquête pénale a été ouverte contre lui en Suisse concernant l’acquisition des droits des Coupes du monde 2026 et 2030.

Sébastien, le fils de Jérôme Valcke, était bien en Cdi au Psg
Au cœur d’une suspicion de corruption liée à l’attribution des droits de télévision des Coupes du monde 2026 et 2030, en relation avec le président du Psg Nasser al-Khelaïfi, Jérôme Valcke avait expliqué dans nos colonnes le 13 octobre 2017 que son fils Sébastien avait été «salarié au Psg pendant trois mois». Ce mercredi, Yahoo Sport confirme que le fils de l’ancien haut dirigeant de la Fifa a bien été embauché au service marketing du club parisien en tant que chef de produit (et chargé de l’animation de la marque Psg Kids) via un Cdi signé le 23 août 2011.
Lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here