PARTAGER

Etincelants les deux dernières années dans leurs clubs respectifs, à Swansea pour Wilfried Bony et Saint-Etienne pour Max Alain Gradel, la forme actuelle des deux joueurs inquiète à un mois de la Can.

La forme de Wilfried Bony et Max Alain Gradel inquiète à un mois de la Can. Du coup, la question de leur sélection pour la compétition qui débute en janvier prochain commence à se poser dans le paysage footballistique ivoirien, avec la montée des jeunes loups comme Pépé Nicolas, Jonathan Kodjia et autres…
Pour revenir sur leurs statistiques cette saison, Wilfried Bony qui a été en-dessous de l’espoir placé en lui par les dirigeants des Citizens (43 matchs joués depuis 2015 pour 8 buts marqués) a été prêté à Stoke City. Là encore, l’ex-buteur du club gallois de Swansea (27 buts en 65 matchs) a du mal à retrouver sa forme d’antan. L’ex-joueur d’Issia Wazy n’a marqué que deux (2) petits buts en neuf (9) rencontres. Une moisson bien maigre pour un attaquant de sa trempe dont la valeur est estimée à plus de 20 milliards Cfa.
Même son de cloche pour Max Alain Gradel qui est allé au bras de fer avec Saint-Etienne pour rejoindre son ancien club de Bournemouth en Premier League anglaise. Cette saison, l’ailier des Eléphants n’a disputé que cinq (5) rencontres sur seize (16) sans inscrire le moindre but. Il a été ensuite rétrogradé sur le banc des remplaçants.
Conscient de son temps de jeu très faible, et selon des informations relayées ce vendredi par des médias français, Max Gradel serait en négociation avec le Fc Nantes pour un prêt, afin de ne pas perdre sa place dans le groupe de Michel Dussuyer.
Faut-il aller au Gabon avec ces deux joueurs «expérimentés», ou les écarter compte tenu de leur forme actuelle ? Seul le sélectionneur national pourra répondre à cette question dans les jours à venir.
Koaci.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here