PARTAGER

A Bouaké, la récente mutinerie a été marquée par la découverte d’armes au domicile de Kamaraté Souleymane dit Soul To Soul, directeur du protocole du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro Kig­bafori. Konaté Moussa, coordonnateur régional du Réseau des amis de Côte d’Ivoire (Raci), un mouvement proche de M. Soro, s’est prononcé sur l’affaire qui continue d’alimenter les débats. C’était le vendredi 19 mai dernier à Gnatroa, village de la sous-préfecture de Sérihio, dans le département de Gagnoa, lors des finales dotées du trophée Guillaume Soro Kigbafori. «La découverte d’armes à la résidence de notre frère Kamagaté Souleymane dit Soul To Soul à Bouaké, lors de la mutinerie qui a secoué notre pays, est une conspiration pure et simple dont l’objectif est de salir l’image du président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro ­Kigbafori et de son chef de protocole pour des ambitions politiques», a-t-il lancé devant des enseignants du secteur pédagogique de Béibokro et de Valoua dont les élèves étaient en compétition de handball et de football. Sans oublier Mme Béatrice Gnonchou, la représentante du sous-préfet de cette localité. Tout en qualifiant cette découverte de «montage gros­sier», Konaté Moussa dit connaître les instigateurs de cette affaire avant l’aboutissement de l’enquête en cours. «Les détracteurs du président Guil­laume Soro Kigbafori, sachez-le, ne sont pas à leur premier coup. Nous les connaissons parfaitement et savons d’où ils manipulent leurs mains occultes. C’est à juste titre que l’entourage du président de l’Assemblée nationale et le mis en cause ne sont pas ébranlés», a soutenu le coordinateur du Raci. Qui a félicité son mentor, Guillaume Soro, d’avoir demandé à son chef de protocole de se soumettre à l’enquête afin que la lumière sur la découverte d’armes soit faite.
abidjan.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here