PARTAGER

La Commission d’éthique et de fair-play de la Fédération ivoirienne de football (Fif) vient de prendre de lourdes sanctions contre un dirigeant de club, des arbitres et un commissaire au match.

La Fédération ivoirienne de football a frappé fort dans une affaire de corruption. Elle a sanctionné un dirigeant de club, des arbitres et un commissaire au match. Il s’agit de MM. Gohourou Armand Désiré, président d’Agir Guiberoua, Bindé Adou Joseph (commissaire au match), Kouamé Yao Jean Hubert (arbitre) et Nguessan Kouao Simplice (arbitre). Ils écopent chacun de cinq années d’interdiction d’exercice de toute activité relative au football et cinq ans d’interdiction de stade. Selon les faits, ils sont tous coupables de corruption lors d’un match de troisième division joué le 2 juin 2019 entre le club d’Agir de Guiberoua et Gagnoa Fc.
Gohourou Armand Désiré, président d’Agir Guiberoua, aurait remis la somme de 200 mille F Cfa aux officiels afin d’arbitrer la rencontre en faveur de son équipe.
Les faits de corruption, étant punis par l’article 123 du Code de discipline de la Fif, les mis en cause ont donc été sanctionnés. Ils devront payer la somme de 2 millions de F Cfa en à titre d’amende. Gohourou Armand Désiré, président d’Agir Gui­beroua, Bindé Adou Joseph (commissaire au match), Koua­mé Yao Jean Hubert (arbitre) et Nguessan Kouao Simplice (arbitre) disposent d’un délai de trois (3) jours, à compter de la notification de la présente décision à leur personne, pour saisir la commission de recours de la Fif.
Avec Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here