PARTAGER

Le futur entraîneur des Eléphants de Côte d’Ivoire sera connu en juin prochain. L’information a été donnée mercredi par Sory Diabaté, premier vice-président de la Fédération ivoirienne de football (Fif).

Face à la presse au siège de l’instance fédérale sis à Treichville (Abidjan), celui qui est également le président de la Ligue professionnelle de football a fait savoir que la Côte d’Ivoire ne pouvait pas se payer le luxe de recruter automatiquement un successeur à Marc Wilmots. Et pour cause, la rupture du contrat d’avec le technicien belge s’est avérée coûteuse pour la Fif. «Vous savez, quand on a rompu le contrat avec Wilmots, il fallait lui verser des droits. Nous n’avons pas encore fini de payer donc nous ne pouvons pas nous permettre de recruter un autre entraîneur. Surtout qu’il n’y a pas de compétition actuellement. Si nous le prenons, il sera payé à ne rien faire. Le bon timing c’est en juin parce que nous aurons deux matchs amicaux. Il se consacrera ensuite à la préparation des éliminatoires de la Can 2019 prévues en septembre», a-t-il expliqué.

Pas d’appel à candidatures
Concernant d’ailleurs cette Can 2019, l’instance faîtière du football ivoirien n’en fait pas une priorité. «La Can 2019 n’est pas une priorité en termes de victoire finale. Il y a de la qualité dans notre équipe et donc notre objectif est de bâtir quelque chose de solide pour les Can 2021 et 2023 ainsi que pour la Coupe du monde 2022», a laissé entendre Sory Diabaté. A l’en croire, des prétendants au poste de sélectionneur ont déjà déposé leur candidature sur la table de la Fif alors qu’aucune procédure de choix du futur patron du banc de touche de la Séléphanto n’a été arrêtée. En tout état de cause, il ne s’agira pas d’un appel à candidatures qualifié «d’improductif» par M. Diabaté.
Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here