PARTAGER

Début septembre, Alassane Ouattara s’est ouvert à Olusegun Obasanjo de ses relations exécrables avec Guillaume Soro et lui a demandé de jouer les médiateurs. L’ex-chef de l’Etat nigérian a donc tenté de convaincre le président du Parlement ivoirien, qui séjournait en Europe, de participer au 3e congrès du Rdr qui se déroulait les 9 et 10 septembre à Abidjan, et de se réconcilier avec Ouattara. Sans succès. Il poursuit néanmoins ses efforts.
De son côté, Soro a proposé une rencontre tripartite avec Obasanjo et le chef de l’Etat ivoirien. Pas sûr que ce dernier accepte… L’ancien dirigeant nigé­rian est l’un des parrains politiques de Soro, qu’il a connu au début des années 2000 lorsqu’il était médiateur dans la crise ivoirienne. Bien avant de solliciter l’intervention de Obasanjo, Ouattara avait demandé à Cheick Boikary Fofana, président du Conseil supérieur des imams de Côte d’Ivoire (Cosim), de jouer les intermédiaires. Alpha Condé, le chef de l’Etat guinéen, s’était lui aussi impliqué. En vain.

jeuneafrique.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here