PARTAGER

Augustin Sidy a retrouvé le sourire mardi après une réunion avec les présidents des différents clubs du pays. Ces derniers, douze (12) clubs de Ligue 1, vingt (20) de Ligue 2, vingt-huit (28) de D3 et les cinq (5) représentants des Groupements d’Intérêt lui ont apporté leur soutien, au moment où l’on s’attendait à sa démission après l’échec des Eléphants pour la qualification pour le Mondial 2018. Profitant de cette rencontre avec ses mandants, le président de la Fédé­ration Ivoirienne de Football (FIF) est revenu sur le limogeage du sélectionneur Marc Wilmots, qui continue d’alimenter les débats sur l’indemnité payée au Belge. Un confrère panafricain a révélé que l’ex-sélectionneur de la Belgique a empoché 500 millions de F Cfa pour mettre fin à l’amiable à son contrat qui devait expirer en 2019. «Des chiffres erronés», a démenti la Fif tout en réaffirmant un accord à l’amiable au bénéfice des deux parties. Selon la direction de la communication de l’instance fédérale, Sidy Diallo, sans toutefois dévoilé le vrai chiffre, a révélé mardi, au cours de la réunion avec les responsables de clubs, n’avoir à ce jour payé un centime à Marc Wilmots. «Sur la question du départ du Sélectionneur Marc Wilmots, le président Augustin Sidy Diallo a informé ses interlocuteurs de l’aboutissement d’un accord à l’amiable entre les deux parties. Sans toutefois dévoiler le montant de l’indemnité du sélectionneur qui, d’ailleurs, n’a pas encore été payé, il les a rassurés sur la teneur dudit accord et les a exhortés à ne pas se fier à la rumeur qui annonce des chiffres loin de la réalité», a rapporté le département Communication de la Fédération Ivoirienne de Football dans son compte rendu.

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here