PARTAGER

L’entraineur de Saint Louis Basket club (Slbc) n’y est pas allé avec dos de la cuillère pour dénoncer la gestion du calendrier de la saison par la Fédération sénégalaise. Le technicien saint-louisien, qui a perdu la finale de la Coupe nationale face à l’Asc Ville de Dakar, a déploré une longue saison. «On ne peut comprendre qu’une saison de basket puisse durer plus d’une année. On a commencé à cette période, l’année dernière. Un an après, la saison n’est pas terminée. Ce n’est pas normal et c’est très difficile à gérer pour toutes les équipes», a dénoncé Birahm Gaye, à l’issue du match, joué samedi à Marius Ndiaye. Selon le technicien sénégalais, par ailleurs sélectionneur de l’Equipe nationale féminine Espoirs, la priorité a été accordée à l’Afrobasket féminin, au détriment du championnat national. «La saison a été très longue. Il y a des filles qui sont parties. On a colmaté pour essayer de présenter une bonne équipe. On a eu des arriérés de salaires parce que la saison a tiré en longueur. Au niveau de la Fédé, les gens doivent réfléchir pour changer la formule du championnat. Les gens travaillent en solo. On doit s’asseoir et discuter par rapport au devenir de notre basket», dira Birahim Gaye.
Le coach saint-louisien n’a pas manqué de féliciter l’Asc Ville de Dakar qu’il estime être la meilleure équipe de la saison. Même s’il estime qu’il y avait de la place pour gagner au moins un trophée au cours de la saison, s’il avait pu disposer de toutes ses Filles.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here