PARTAGER

Courant toujours après une audience au Palais présidentiel malgré leur quatre titres africains, les Lions du beach soccer, par la voix de leur manager Ibrahima Ndiaye Chita, s’en prennent aux conseillers du président de la République comme étant les principaux responsables du manque de considération dont le «football de plage» fait l’objet de la part du chef de l’Etat.

Ibrahima Ndiaye Chita charge les conseillers en sports du chef de l’Etat, Macky Sall, en s’offusquant du fait que ces derniers «ne font pas le boulot qu’il faut». Expliquant le «manque de considération» dont font l’objet les Lions du beach soccer «qui peinent toujours à être reçus au Palais présidentiel», le manager des Lions de la plage dit ne pas comprendre un tel comportement envers l’Equipe nationale de beach soccer quatre fois championne d’Afrique et dont le dernier trophée a été remporté en 2016 au Nigeria.

«Les Lions ne sont pas motivés par l’argent ; ils veulent juste de la considération»
«Il n’y a personne parmi les conseillers en sports du chef de l’Etat qui fait normalement son travail. Et j’assume mes propos», peste-t-il. «Le président de la République n’est pas bien conseillé sur le plan sportif. Regardez la France ! Il n’y a aucun athlète français qui ne soit pas reçu par le chef de l’Etat français une fois qu’il rentre d’une compétition. A plus forte raison s’il est médaillé d’Or. Les Lions du beach soccer n’ont besoin que de cette reconnaissance. Ils ne sont pas motivés par l’argent mais veulent juste de la considération», a indiqué Chita. Qui se réclame d’être parmi ceux qui ont élu le Président Macky Sall pour avoir été un des membres de son entourage à la veille du deuxième tour de l’élection présidentielle de 2012. «En effet, j’étais le responsable en sports du Comité de parrainage de Macky 2012», tient-il à préciser.
Poursuivant son argumentaire, Chita estime que «le président de la République doit être aidé par ses conseillers en sports par rapport à cette reconnaissance des athlètes méritants. Cela représente de la fierté pour un jeune athlète sénégalais d’être reçu au Palais une fois qu’il rentre d’une compétition avec un trophée à la main ou une médaille au cou».

En 2016/2017, seul le beach soccer a remporté un trophée continental
Dans la même foulée, l’un des précurseurs du beach soccer au Sénégal dit avoir «mal vécu l’élimination des Lions du basket» en demi-finale de l’Afrobasket face au champion en titre, le Nigeria. Avant d’en déduire que durant ces deux dernières années, au niveau du sport sénégalais, seul le beach soccer s’est illustré en remportant le trophée continental. «Il n’y a pas plus méritant que le Beach Soccer pour se faire dérouler le tapis rouge au Palais. Dans la mesure où de 2016 jusqu’à aujourd’hui, le Beach Soccer constitue la seule discipline collective qui a remporté une Coupe d’Afrique. Malheureusement, on attend toujours notre audience avec le président de la République. Et cette audience serait un moyen de gonfler à bloc les Lions de la plage qui doivent se rendre en Egypte en 2018 pour y défendre leur titre.»
Reconnaissant les efforts déployés par la Fédération sénégalaise de football pour mettre la discipline dans d’excellentes conditions de performance, Chita partage pour cette fois, l’avis de Pape Jean Koukpaki qui avait fait une sortie dans nos colonnes en s’offusquant, comme lui, contre le manque de considération des autorités à l’égard du beach soccer avant de se faire virer de la sélection.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here