PARTAGER

Il ne restait que ça à Wade. Sa déclaration de Versailles n’était pas loin d’un appel à l’insurrection. Mais de là à inviter au saccage des bureaux de vote, à brûler des cartes d’électeur et à défier les Forces de l’ordre, c’est plus qu’un coup d’éclat. C’est un appel au coup d’Etat. Surtout de la part d’un ancien chef d’Etat. Mais qui va suivre Abdoulaye Wade ? Ce ne sont pas ses hommes et femmes qui vont se soumettre à ce ndigël insurrectionnel. Ce ne sont pas non plus ces candidat ou recalés. Chacun d’eux devrait condamner de tels propos, l’espoir d’une consigne de vote ne doit pas dicter ses «sans commentaires». Au moins au nom de la République !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here