PARTAGER

Malgré la défaite mardi en demi-finale de la Coupe de la Confédération, Horoya garde la tête sur les épaules. Et surtout fait pleinement confiance à son entraîneur Lamine Ndiaye.

C’est ce qu’on peut retenir des propos de Soufiane Souaré, président délégué du club. «Je tiens à féliciter l’entraîneur, également l’ensemble de l’effectif pour la prestation qu’ils ont su produire malgré le fait d’avoir été diminués. C’était compliqué. Même pour le coach, faire son classement était difficile», a indiqué le dirigeant sur le site du club.
Horoya a dû faire sans 9 joueurs positifs au Covid-19 contre Pyramids. «Je suis fier de notre comportement, bien que l’objectif était de passer ce cap. Cette défaite nous sert encore à renforcer notre expérience. Nous nous servons de ces échecs pour pouvoir grandir», ajoute-t-il.
Désormais, les regards sont tournés vers d’autres objectifs. «Nous rentrons vite à Conakry pour nous préparer puisque bientôt ce sera la C1. Vous avez vu la hargne du coach Lamine Ndiaye jusqu’à la fin du match. D’ailleurs avec nous, c’est sa première défaite en campagne africaine», rappelle Souaré, fils de Antonio, propriétaire du club et président de la Feguifoot.

Mandela : «Tôt ou tard, on ira au bout de ce rêve»
Le capitaine de l’équipe, Ocansey Mandela, ne cache pas sa déception suite à cette élimination. «J’aurais aimé rendre au coach sa confiance qu’il a placée en moi mais malheureusement, j’ai dû céder à cause d’une énorme douleur aux côtes», indique le joueur sur son compte twitter.
Le capitaine du club de Matam a dû sortir en cours de match, laissant sa place à Héritier Makambo. Mais le Burkinabè espère revoir son équipe à ce niveau, voire plus. «Je sais qu’on aurait pu faire mieux et qu’on fera mieux. Tôt ou tard, on ira au bout de ce rêve», assume-t-il.
Horoya a perdu 0-2 face à Pyramids Fc. Ce dimanche 25 octobre, le club égyptien fera face à la Renaissance Berkane pour la finale.
Africatopsports

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here