PARTAGER

Les clubs de Teungueth Fc et du Jaraaf seront respectivement les représentants sénégalais en Ligue des Champions et en Coupe Caf. Les préliminaires étant fixés à l’aller les 20 au 22 novembre et retour les 27 au 29 du même mois. Malheureuse­ment, Médinois et Rufisquois vont descendre sur la scène africaine sans un seul match dans les jambes. Sachant que le début du championnat est fixé au 2 janvier prochain.
Une situation qui indispose naturellement le vice-président du Jaraaf, Youssou Dial. «Générale­ment, tous les représentant sénégalais en Coupes d’Afrique ont ce handicap. On a un calendrier qui est décalé par rapport aux autres pays. Aujourd’hui, c’est vrai qu’il y a un cas de force majeure qui est là avec cette pandémie. Les compétitions ne peuvent pas démarrer rapidement du fait du protocole sanitaire assez exigeant mis en place par les autorités. Comme vous le savez, il y a une interdiction de rassemblement jusqu’au mois d’octobre.»
Selon le dirigeant «Vert-Blanc» il va falloir s’adapter à une situation exceptionnelle qui entraîne aussi une préparation exceptionnelle.
«C’est une situation très difficile à gérer. Nous avons décidé de démarrer tôt les entraînements. On pense commencer en mi-septembre ou fin septembre. Et durant cette période, il est évident que trouver un sparring-partner sera très difficile. Les autres équipes de première et deuxième divisions n’auront pas entamé leur préparation. De même que cette année, il n’y a pas de Navétanes. Comme vous le voyez, nous partons avec ce handicap, mais cela ne doit constituer un stress dans la préparation. Il faudra faire avec. Ce sera à la fin de la compétition qu’on fera les évaluations», souligne M. Dial. Avant d’ajouter : «Il va falloir qu’on s’organise pour essayer d’être compétitifs le jour J. La seule décision qui vaille, si les conditions sont réunies ou pas, c’est à la Caf de les définir. Mais le Sénégal doit avoir des représentants dans ces compétitions.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here