PARTAGER

La finale de la Coupe nationale de football entre Génération Foot et la Renaissance n’a pas révélé de grande surprise. D’un niveau supérieur, l’équipe championne en titre de la Ligue 1 s’est imposée face au dauphin de la Ligue 2 sur le score de deux buts à zéro, dimanche au stade Léopold Sédar Senghor.

La Coupe du Sénégal sourit bien à Génération Foot. Trois ans après avoir remporté le premier trophée face au Casa Sport, l’équipe de Déni Biram Ndao a gagné la deuxième Coupe de son histoire. Les Grenats ont fait respecter la hiérarchie en venant à bout de la Renaissance de Dakar, évoluant en Ligue 2. Une victoire qui porte la marque de Khadim Diaw, désigné meilleur joueur et auteur du premier but d’un tir hors de la surface de réparation (24e mn). Son premier but avec les Grenats. «C’est un but que j’avais prévu de marquer. D’ailleurs, j’avais prévenu notre intendant que j’allais marquer enfin mon premier but», exulte le jeune arrière gauche. Génération Foot va doubler la mise (35e mn) suite à un Csc (but contre son camp) du défenseur de la Renaissance, Abdoul Aziz Soumaré. Face à un adversaire qui avait du mal à se montrer dangereux, le match sera vite plié. La meilleure façon de se pencher sur la suite du championnat. «Ce trophée va être une motivation supplémentaire pour mes joueurs. On n’a plus de pression. L’objectif qu’on s’est fixé, c’est de retourner en Afrique. Maintenant, c’est chose faite. Ce qu’on devra faire, c’est de prendre match par match. Nous ne sommes plus sur trois tableaux. Il nous reste que le championnat. On va jouer libérés», a déclaré le président Mady Touré. Avec huit matchs à jouer, le champion en titre est à 13 points du leader, Jaraaf. «Il n’y a jamais de finale facile. On a été sérieux, on a eu un peu de sérieux. On a marqué au bon moment. Après deux à zéro, on a géré. C’est encore un super titre. Voilà, on continue d’avancer. Je mets au défi tout le monde d’aller regarder, entre le 15 avril et le 15 juin, Génération foot jouera 19 matchs. Il y a des calendriers qui ont été faits n’importe comment. Bravo aux joueurs, bravo aux médecins», a regretté Olivier Perrin, entraîneur de Génération de foot.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here