PARTAGER


Deuxième jour de la campagne, les poings sont brandis par les candidats à la Présidentielle. Macky Sall, à Touba devant le khalife général des Mourides, est accueilli par des «Dieureudjeufé Serigne Touba» avec des «berndés estampillés Macky 2019». Fin de la solennité religieuse. A Mbacké, le candidat de Bby «signe» des contrats pour assurer des emplois à la jeunesse de la ville sainte. A Mbacké, tantôt il brandit le poing (lutter) tantôt le «V» de l’index et le majeur (victoire). You a, à son tour, assuré le show. Sur les pas de Macky à Touba, boubou bleu, bonnet jaune, couleurs Pds, le ton bien mesuré, le talibé se prosterne devant Serigne Mounta­kha Bassirou Mbacké.
A Mbacké, Madické Niang entre en scène en esquissant des pas de dance. «Justice», tonne l’avocat qui défend la cause de Touba. Il revient sur la soif, les poings en l’air, attaque le candidat sortant : «Néna fess, néné fess, néna fess !», allusion faite à Macky Sall qui était juste à côté.
Pendant ce temps, El Hadj Sall, en boubou et bonnet vert sombre, ne rate pas le maire de Pikine, «l’oncle de Macky Sall (Abdoulaye Thimbo)» qui leur a «refusé» le stade Alassane Djigo qui lui rappelle Dakar Arena, qui lui avait été interdit après que Macky y a tenu son investiture. Il dénonce «la manipulation des pouvoirs, législatif et judiciaire» par le candidat sortant.
Le candidat Idy2019, tout de blanc vêtu, crie sa soif causée par la coupure d’eau dans la capitale. «J’ai vu des femmes marcher», dit-il. Avant de terminer par des cours de bonne gouvernance.
Alors que Ousmane Sonko couvre ses militants et sympathisants d’une «couverture sociale pour tous». Le Patriote en chef s’est appesanti sur 4 leviers : «couverture sociale, baisse des impôts, réduction du train de vie de l’Etat et nationalisation des ressources (gaz, pétrole)».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here