PARTAGER

Les prévenus Fallou Faye et Cheikh Maréna risquent trois ans de prison ferme. Accusés d’avoir donné des coups de couteau et pierres à Fallou Diop, ils sont poursuivis pour coups et blessures volontaires. Ils seront situés sur leur sort le 16 novembre prochain.

Les actes posés par Fallou Faye et Cheikh Maréna sont jugés fortement répréhensibles. Le Parquet, qui a demandé de les condamner sévèrement, a requis à leur encontre la peine de 3 ans ferme. Selon lui, les faits sont constants en ce sens que les prévenus ont donné des coups de couteau et jeté des pierres à la victime Fallou Diop. La prenant pour morte, dit-il, ils sont partis en la laissant sur place. Les faits remontent au 25 octobre 2015. Les éléments de la police de Thiaroye avaient conduit Cheikh Maréna et Fallou Faye au poste de police pour agression. L’enquête ouverte a permis d’entendre le chauffeur Cheikh Faye alias Baye Fall qui indiquait à l’endroit des policiers que la victime l’avait pris en location de Mbour à Dakar. En cours de route, une dispute a éclaté entre Fallou Diop et les prévenus. C’est ainsi, dit-il, que Cheikh Maréna lui a donné plusieurs coups de couteau et Fallou Faye lui a jeté des pierres. Ils l‘ont laissé pour mort, mais il était conscient. Et c’est lui qui a appelé les sapeurs-pompiers. D’ailleurs, le certificat médical fait état de plaies superficielles et pénétrantes.
Pour ces actes «ignobles», ils ont été poursuivis dans un premier temps pour tentative de meurtre avant que les faits ne soient requalifiés en coups et blessures volontaires, attestés par un certificat médical qui parle d’une incapacité de travail de 60 jours. Devant la barre du Tribunal correctionnel, Cheikh Maréna a nié son implication. Selon ses déclarations, il était à bord d’une voiture qui est tombée en panne en cours de route. Il a sollicité une aide auprès du chauffeur Cheikh Faye qui a accepté de l’amener à Dakar. A hauteur de Diamaguène, il a exprimé un besoin d’aller se soulager. A son retour, il a trouvé, poursuit-il, son coprèvenu Fallou Faye et la victime en train de se battre. La victime Fallou Diop, dit-il, avait un couteau et Fallou Faye une pierre. Ce dernier qui était plus fort lui a assené des coups de pierre à la tête. Quant à Fallou Faye, il a reconnu avoir porté deux coups de pierre à la victime qui l’a poignardé.
Pour leur défense, ils ont sollicité la clémence du Tribunal qui rendra sa décision le 16 novembre prochain.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here