PARTAGER

Accusé d’agression sexuelle, le candidat de Donald Trump a remporté le vote de la commission judiciaire du Sénat hier.

Brett Kavanaugh peut respirer. Il a remporté un premier succès dans sa quête pour la nomination à la Cour suprême américaine. Le candidat soutenu par Donald Trump a remporté d’une courte tête le vote à la commission judiciaire du Sénat. Prochaine étape, un vote final de confirmation en séance plénière par l’ensemble des sénateurs. Il devrait avoir lieu la semaine prochaine, mais s’annonce indécis.
Après une journée marquée par le témoignage poignant d’une universitaire qui accuse Brett Kavanaugh d’agression sexuelle il y a 36 ans, et le discours enflammé du juge qui rejette en bloc cette accusation, les 11 membres républicains ont voté pour recommander sa confirmation. Les 10 Démocrates se sont opposés. Un Républicain clé, Jeff Flake, a demandé à ce que le vote final soit retardé de façon à ce qu’une enquête de police ait lieu sur le juge Kavanaugh, soit environ une semaine.
«Le pays est en train de se déchirer et nous devons nous assurer d’une procédure en bonne et due forme», a déclaré ce modéré qui ne se représente pas aux élections de novembre. Sa demande a été soutenue par la sénatrice républicaine Lisa Murkowski. «Je ne serai à l’aise pour voter en séance plénière que lorsque le Fbi aura enquêté un peu plus qu’aujourd’hui», a ajouté Jeff Flake, laissant entendre qu’au moment du vote final, il pourrait se désolidariser de la majorité. Il avait annoncé hier matin qu’il voterait oui, avant d’être pris à partie dans les couloirs du Sénat par des femmes indignées. «Vous me dites que mon agression ne compte pas, que ce qui m’est arrivé ne compte pas et que vous laissez les gens qui font ces choses accéder au pouvoir», a lancé l’une d’elles, alors que des dizaines de manifestants se sont aussi rassemblés devant la Cour suprême. Visiblement affecté, et après des conciliabules avec ses collègues démocrates et républicains, il a finalement demandé à ce que le vote en séance plénière soit retardé d’une semaine, au maximum, pour laisser le temps au Fbi d’enquêter.

Une poignée de sénateurs décisifs
Du côté des Démocrates, un sénateur élu dans les terres pro-Trump de l’Indiana et jouant sa difficile réélection, Joe Donnelly, a annoncé vendredi qu’il voterait contre Brett Kavanaugh. Face à une équation similaire, Joe Manchin et une autre Démocrate, Heidi Heitkamp, réservent encore leur décision. Ils avaient voté pour le précédent candidat de Donald Trump à la Cour suprême, Neil Gorsuch. A un peu plus d’un mois d’élections parlementaires cruciales, ces élus s’inquiètent d’une posture potentiellement coûteuse sur le plan électoral, à une époque d’une prise de conscience accrue des violences faites aux femmes. Les chefs républicains, eux, apparaissent toujours résolus à voir Brett Kavanaugh siéger sans attendre à la Cour suprême. Avec en tête le Président américain qui l’a de nouveau assuré de son soutien hier. «Je n’ai pas du tout songé à lui trouver un remplaçant», a-t-il affirmé.
Selon la Constitution des Etats-Unis, il revient au Sénat de donner son feu vert pour les postes à vie à la Cour suprême, plus haute juridiction du pays et arbitre des questions de société les plus épineuses (droit à l’avortement, régulation sur les armes à feu, mariage homosexuel…). Le Président Donald Trump, qui n’envisage «pas du tout» de nommer un autre candidat à la Cour, a fait savoir hier qu’il laissait aux sénateurs le choix de décider s’il était nécessaire d’enquêter plus avant. Jusqu’ici, il avait refusé d’ordonner une enquête du Fbi, ne la jugeant pas nécessaire.
lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here