PARTAGER

Deux anciennes, parmi les 24 pilotes engagées pour le Trophée Mousso 2020, seront de retour sur le parking du stade Senghor. En effet, Awa Dione et Abibatou Fall reviennent 13 ans après.

La 7e édition du Trophée Mousso, course automobile exclusivement réservée aux femmes, est prévue le dimanche 8 mars, dans l’enceinte du stade Léopold Senghor, à partir de 9 heures.
Une compétition qui revient 13 ans après et qui sera marquée par la présence de deux «rescapées» de la dernière édition sur les 24 pilotes inscrites. Il s’agit d’abord la doyenne Awa Dione mais aussi de Abibatou Fall qui vont retrouver le parking du stade Léopold Senghor… 13 ans après.
Double vainqueur de l’épreuve, Awa Dione s’est imposée en 2007 avec la manière lors de la 6ème édition de cette course auto exclusivement réservée aux femmes. Elle a même réussi un coup double pour avoir également enlevé le gymkhana parallèle.
En conférence de presse hier dans les locaux de la Direction générale de Total, sur la route de Ngor, l’organisatrice de la compétition, Célia Cissé, par ailleurs fille de la championne Awa Dione, s’est réjouie du retour de sa mère et de l’engouement suscité pour la présente édition.
Quid de Abibatou Fall ? Celle que l’on surnomme «L’Ama­zone» est en terrain connu parce que tout simplement née dans une famille de conducteurs qui plus très connue au Sénégal, à savoir celle de Abdou Karim Fall ou les transports AKF.
Célia Cissé n’a pas manqué de saluer l’énorme soutien du fondateur du Trophée Mousso, Maodo Guirandou. «Je suis contente de reprendre le flambeau. Cela ne pouvait être possible sans le soutien du fondateur», dira-t-elle. Un énorme challenge qu’elle espère pouvoir relever avec le soutien des partenaires comme Total, Eiffage, Axa, Fadev, la Fédération sénégalaise de sport automobile et motocycliste (Fsam) ou encore l’Association sénégalaise des commissaires et officiels des sports mécaniques (Ascom).
En ligne de mire, «une pérennisation de la compétition avec l’ambition d’aller dans les régions. Mais aussi, mettre en avant la collaboration avec la Fadev qui œuvre dans le social avec le slogan : «Secourir est mon premier geste.»». Pour cela, l’organisatrice espère pouvoir compter sur le soutien des partenaires afin de mieux vulgariser l’une des rares compétitions existantes en Afrique de l’Ouest. Un pari que les différents partenaires ont promis de relever. C’est le cas de Total, toujours présent dans les sports mécaniques dont le Dg, Amady Sy, n’a pas manqué de souligner «l’importance d’accompagner les femmes».
La présente édition sera marquée par une seule épreuve dénommée le «Gymkhana». Pré­sentes en grand nombre, les pilotes ont été sensibilisées sur le règlement de la course par le Commis­saire, mais aussi sur «la rigueur, la discipline ou encore l’équipement».
A noter qu’en plus d’être des partenaires de la présence édition, Total ou encore Eiffage seront également sur le circuit avec chacun trois pilotes.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here