PARTAGER

Avant la fin des demi-finales retour de la Ligue des Champions, le nombre des prétendants au Ballon d’Or France Football 2017 se réduit quand le tenant du titre, Cristiano Ronaldo, monte en régime. Pour aller le chercher, il va falloir frapper fort. Et vite. Peut-être Buffon pourrait l’en empêcher.
2016 a été la meilleure année de la carrière de Ronaldo avec la conquête notamment de deux trophées continentaux. Et il y a fort à parier qu’il n’en réalisera pas d’aussi abouties. Mais, a-t-il vraiment besoin d’être au top douze mois durant pour conserver son bien ? La question mérite d’être posée, surtout en cette campagne où son meilleur ennemi risque de ne rien gagner, si ce n’est la peu glorieuse Copa del Rey.
De plus, quand on se rappelle qu’il a été couronné en 2013, une année où il ne le méritait pas forcément et qu’il avait bouclée sans le moindre titre collectif, il semble difficile d’imaginer que la distinction lui échappe cette fois alors qu’il semble avoir déjà fait le plus dur pour décrocher la «quinta».
Au jour d’aujourd’hui, en mêlant objectivité et imagination et en ayant à l’esprit que les sélectionneurs et capitaines des sélections ne sont plus concernés par les votes, il n’y a qu’un seul cas de figure qui pourrait empêcher Ronaldo d’égaler Messi : que le Real se fasse battre en finale de la Ligue des Champions par la Juventus. Un tel scénario boosterait considérablement les chances de Gianluigi Buffon. Le dernier rempart italien est encore plus vieux que Ronaldo mais il serait compliqué, voire injuste, de ne pas le récompenser s’il venait à mener la «Vieille Dame» sur le toit de l’Europe. Aussi bien pour cette œuvre-là que pour l’ensemble de son immense carrière. Et ça serait ironique alors de voir «CR7» se faire détrôner par un «papy» l’année même où on le mettait en garde contre la montée de la jeunesse. La star merengue est donc fixée et sait ce qu’il lui reste à faire pour éviter un pareil désaveu.