PARTAGER

Les garde-côtes mauritaniens se sont encore illustrés hier. Ils ont tiré sur une pirogue transportant des pêcheurs sénégalais faisant trois blessés dont l’un est plongé dans le coma. C’est l’émoi et la consternation dans le populeux quartier de Guet-Ndar, où la nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre dans la matinée d’hier. La pirogue a accosté hier sur les côtes sénégalaises avec à son bord ses 22 occupants traumatisés. Khaye Guèye, capitaine de la pirogue, rencontré au Centre hospitalier régional de Saint-Louis, où il était au chevet de ses camarades, raconte : «Pendant qu’on pêchait tranquillement, les garde-côtes mauritaniens sont venus nous intimer l’ordre d’accoster avant de tirer plusieurs rafales de balles en notre direction. Voulant éviter d’être tués, nous avons voulu sauver notre peau avant d’être poursuivis par les Mauritaniens qui ont continué à tirer, blessant ainsi trois d’entre nous.» Selon ses explications, l’un a été atteint aux deux jambes, le deuxième aux fesses alors que le troisième a été atteint au cou. «C’est ce dernier qui est dans le coma et sa vie serait en danger», prévient-il.
Très remontés contre la partie mauritanienne, les pêcheurs de Guet-Ndar invitent l’Etat à prendre des dispositions pour que de telles situations soient évitées à l’avenir. Car, selon eux, cette fois-ci les choses se sont passées sur le territoire sénégalais au niveau de la frontière.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here