PARTAGER

A cause d’un «maraudage», la police a pris en chasse un taxi qui a heurté un arbre. Le bilan est lourd : 2 morts et un blessé grave.

Un accident d’une extrême gravité a fait deux morts et un blessé grave sur la route de Tivaouane. Selon les témoignages, c’est une course-poursuite entre policiers et un taxi jaune-noir accusé de «maraudage», qui est à l’origine du drame. Durant la course, le taxi est allé heurter de plein fouet un arbre. Les deux passagers, l’un identifié sous le nom de Pape Fall et l’autre Adama Sylla, âgé de 33 ans, demeurant au quartier Diama­guène à Thiès, ont péri sur le coup tandis que le conducteur du taxi «jaune-noir» de marque 406 Peugeot immatriculé Th-7527-B, est gravement blessé. Ce bilan de l’accident d’une rare violence est survenu, ce jeudi 2 mars aux environs de 9h, sur la route de Tivaouane, à hauteur de Keur Gally, un village situé à la frontière des localités de Ndiobène et Koudiadiène, près de Ndiakhaté Ndiassane.
Les témoins indiquent que c’est au cours d’une course-poursuite entre un véhicule des services de sécurité et le Taxi «Jaune-noir» en question, sermonné pour «maraudage», que l’irréparable devait se produire. Le chauffeur «maraudeur» qui, pour échapper au véhicule de la police, roulait à vive allure dans le sens Tivaouane-Thiès, a fini par perdre le contrôle du volant de son véhicule, un instant, avant de déraper pour aller violemment percuter un arbre à bord de la route. Du sang sur la chaussée, il y en avait beaucoup. Il s’y ajoute, poursuivent les témoins, que «les policiers ont rebroussé chemin lorsqu’ils se sont rendu compte de l’ampleur des dégâts causés par cette course-poursuite». Les deux corps sans vie des voyageurs, restés longtemps coincés à l’intérieur du taxi, presque transformé en ferraille, seront extraits du véhicule et, après le constat d’usage, avec le blessé, acheminés à l’hôpital Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh de Tivaouane par les éléments du commandant de la 21e Compagnie de secours et d’incendie des sapeurs-pompiers de Thiès, dirigée par le capitaine Diène Ngom. A signaler que dès la diffusion de la nouvelle, par la presse, les chauffeurs de Thiès et de Tivaouane ont vite accouru pour exprimer leur mécontentement, décrier le phénomène récurrent des courses-poursuites entre Forces de l’ordre et les  chauffeurs sur l’axe de Tiva­ouane. Et n’eût été l’invite du responsable des chauffeurs de Tivaouane à la retenue et à la prudence, le pire se serait produit puisque ces derniers étaient sur le point de mettre en exécution leur menace de bloquer la circulation.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here