PARTAGER

Pour un nouveau mandat de deux ans, le Cng des courses hippiques a été installé hier par le ministre des Sports. Une occasion pour Matar Ba de les exhorter à davantage «vendre» la discipline.

Le Cng des courses hippiques est reconduit pour un mandat de deux ans. A la tête de la structure depuis dix ans, Cheikh Tidiane Niang et ses hommes ont été installés hier par le ministre des Sports, Matar Ba. Ce dernier en a profité pour suggérer aux membres de la structure, dont le nombre de vice-présidents est passé de cinq à huit, «d’adopter une nouvelle démarche qui consiste à vendre davantage la discipline aux annonceurs». Remerciant le ministre des Sports pour la subvention allouée chaque année à sa discipline, le président Cheikh Tidiane Niang a été chargé de désigner un responsable de Communication capable d’élaborer un plan stratégique pour pousser davantage les entreprises à soutenir les courses hippiques. «L’accompagnement de l’Etat n’est plus suffisant pour faire tout ce que vous voulez. Il vous faut d’autres sources de financement», dira le ministre qui estime que l’avènement d’un nouveau Code du sport, pas encore voté, permettra la mise en place d’une Commission pour capter des fonds destinés au monde sportif sénégalais.
Attirant leur attention sur la lourde charge reposant sur leurs épaules, le ministre des Sports ne manque de souligner en ces termes : «Ce n’est pas une élection, mais des choix. Même si c’est le dernier de l’arrêté, qu’il sache qu’il a bénéficié de la même confiance du Président. Si tout le monde le comprend ainsi, on saura qu’il doit rendre compte à l’Etat», a tenu à préciser le ministre des Sports. Avant d’ajouter : «Chacun doit faire violence sur soi pour accepter l’autre et aller dans le sens des résultats.»
Afin de leur permettre de bien réussir leur mission, le ministre n’a pas manqué de désigner quelques personnes ressources de son département pour faire partie du nouveau bureau du Cng. Matar Ba les invite ainsi à déterminer la périodicité de leurs réunions statutaires tout en incitant son président d’avoir «un esprit d’ouverture et de porter une oreille attentive à ses collaborateurs».
Souhaitant la tenue d’une journée de concertation nationale pour une meilleure mise à niveau de la connaissance des règles de la discipline afin d’éviter d’éventuels conflits, le patron des Sports souhaite que «des sessions de formation soient organisées à l’intention des jockeys et des arbitres.»
Reconduit sur fond de polémique avec les propriétaires de chevaux, le président Cheikh Tidiane Niang invite ces derniers «à revenir à de meilleurs sentiments». Louant les efforts déployés pour développer la discipline, M. Niang promet de tout faire pour mériter la confiance de l’Etat. «Nous tâcherons de suivre les directives que vous nous avez données. Nous sommes là pour ça», a promis le président des courses hippiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here