PARTAGER

Un secteur des courses hippiques peut être attractif du point de vue financier. C’est à quoi s’attend Pr Sahir Thiam qui a «dépoussiéré» samedi un vieux projet qui peut faire l’affaire. «Il faut mettre en place une organisation privée qui va générer des ressources et par ricochet des impôts. Cela pourrait nous valoir de la reconnaissance auprès de l’Etat. Il ne faut pas toujours rester dans la posture d’un demandeur. On peut bien donner et ça commence par cela», a fait savoir Pr Thiam. Se voulant plus clair sur le modèle qu’il propose et qui va permettre des paris sur les courses locales avec le Pmu, Pr Thiam de poursuivre : «Ce sera une société anonyme de droit privé, mais qui demande une concession publique de la part de l’Etat. La Lonase y sera comme actionnaire». «Les démarches avaient été entamées et il y avait 5 pays qui étaient prêts à nous offrir chacun 30 chevaux pur-sang. Ce qui fait 150 chevaux. Si on distribue ces chevaux aux écuries et que les courses tiennent quotidiennement, cela va faire davantage marcher le Pmu», a-t-il assuré, soutenant que les courses pourraient être ouvertes dès lors aux pays de l’espace Uemoa pour une meilleure attractivité.
Pr Thiam s’est exprimé samedi lors de la visite du Ministre de l’élevage et des productions animales (Mepa), Samba Ndiobène Kâ, à des haras du département de Rufisque pour s’enquérir du vécu des propriétaires de chevaux dans le contexte du Covid-19. M. Kâ a relevé les efforts consentis par l’Etat pour l’accompagnement du secteur, notamment la mise à disposition de 2% des recettes du Pmu pour les courses hippiques. Cela dit, il a invité les propriétaires à se regrouper autour d’une structure unique pour plus d’efficience. «Je vous assure de ma disponibilité et de celle de mes services à accompagner la mise en œuvre de vos différents projets», a ainsi fait savoir le Mepa, annonçant dans la foulée la mise sur pied dans la zone d’un poste vétérinaire dédié à la santé du cheval sans plus de détail. Cinq haras entre Sangalkam, Niague et Lac Rose ont été visités par le ministre et sa délégation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here