PARTAGER

La 2e édition du Festival international de mode de Dakar (Fimodak), qui a été lancée le jeudi dernier à Dakar, s’est achevée samedi par un grand défilé au Musée Théodore Monod. De jeunes comme de grands stylistes sénégalais et africains ont pris part à ce rendez-vous de couleurs, de styles et de savoir-faire où Thiané Diagne, Barros, B Touré, Splendeur d’Afrique, Touty, By Pathé ont tous brillé.

Nombreux ont été les stylistes qui ont tenu à apposer leur signature au défilé final de la 2e édition du Fimodak. Ouvert par les Sister of Africa qui ont fait voyager le public dans les déserts du Sahara avec leur collection faite de tenues en voile mauritanien (meulfeu), le défilé s’est poursuivi avec les wax mêlés de dentelles rouges d’Emma Style, la collection Bour (Roi) de By Pathé. Dédiée aux hommes, elle a suscité l’admiration du public qui appréciait ces mannequins dans leur allure, leur démarche, leur regard, mais surtout leur habillement. Sac à la main, babouches aux pieds, chapeau à la tête, les mannequins se succédaient sur le plateau avec leur tenu (2 pièces) qui ressuscite le pantalon bouffant autant qu’ils mettent en exergue les tissus africains à travers une petite marque de bogolan déposée sur le kaftan.
Tout comme By Pathé a su conquérir le cœur du public, les sulfureuses robes de Bijou Sy, de Da Fashion de B Touré et les grands boubous Splendeurs d’Afrique de Thiané Diagne ont également fasciné. Ce dernier, dans une collection intitulée Aristocratie et constituée d’ensembles 2 pièces ou uniques, combinant différentes matières (velours, brocart, dentelle) et couleurs (rouge, argenté), a su ravir le public, surtout celui féminin auquel elle est destinée. Au terme de son défilé, le promoteur du Fimodak s’est réjoui du bon déroulement de la soirée ainsi que du festival, et de la participation des stylistes africains. «Je me félicite de la participation de grands créateurs comme Thiané Diagne, Emma Style, B Touré, mais aussi des jeunes créateurs que j’ai invités. Ces derniers n’ont pas fait beaucoup de podiums, mais ils ont du talent et sont capables de faire des vêtements compétitifs sur le plan national», a dit M. Guèye qui espère que désormais les populations consommeront le «made in Sénégal».
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here