PARTAGER

Le fonds de soutien aux artistes impactés par le Covid-19 a été distribué aux bénéficiaires. Hier, c’était au tour d’une frange de comédiens qui ont reçu chacun 30 mille francs. Selon leur responsable Matar Diouf, il s’agit d’une somme «symbolique».

Sur les 182 millions de francs Cfa octroyés par l’Etat pour soutenir les acteurs du théâtre impactés par le Covid-19, les comédiens désignés sous le vocable des non-alignés ont reçu leur «dû». Au nombre de 900, ces artistes qui ne sont membre d’aucune association, ont reçu 27 millions qu’ils se sont partagés. Ce qui fait que  chacun des acteurs-comédiens est reparti avec une enveloppe de 30 mille francs. Faisant partis de ceux qui ont été mandatés pour organiser la cérémonie de distribution de ces fonds hier au centre culturel Blaise Senghor, Mactar Diouf est revenu sur la portée de l’acte posé par l’Etat du Sénégal à l’endroit des comédiens. «30 mille francs pour chaque artiste-comédien, c’est juste symbolique. C’est un bon geste que l’Etat a fait en donnant 182 millions au théâtre. Mais sincèrement, ce n’est pas une aide. Voyez-vous un artiste qui est resté quatre mois sans travailler, sans faire de spectacle et sans rien et on lui donne 30 mille francs», ne manque de s’indigner Mactar Diouf qui a joué dans plusieurs séries dont Pod et Marichou, Golden et dans d’autres films sur le plan international. Pour une meilleure prise en charge des artistes-comédiens, Mactar Diouf de réclamer la mise en place d’un fonds comme en bénéficie le cinéma. «Si on veut aider le théâtre, ce n’est qu’à travers les associations que cela peut se faire. Il faut mettre en place un fonds d’1 à 2 milliards de nos francs par an qui va aider les comédiens et les compagnies de théâtre à travailler, à aller en création, à vendre leurs œuvres et vivre de leur art», plaide M. Diouf qui estime que les problèmes persisteront dans le secteur tant que le statut de l’artiste ne sera pas défini. «Savoir qui est qui et qui fait quoi», insiste Mactar Diouf.
Dans le cadre du soutien au secteur culturel, le théâtre a reçu 182 millions de francs repartis entre les membres de l’Asso­ciations nationale des artistes comédiens du théâtre sénégalais (Arcots) et ceux qui ne sont affiliés à aucune organisation. Le partage a soulevé quelques divergences, informe M. Diouf qui explique que l’Arcots et la Plateforme d’information du comité de relance du théâtre sénégalais (Its) voulaient, selon lui, «couper la poire en deux» en excluant les non-alignés du partage de l’argent destiné aux artistes-comédiens. «Ils ont voulu laisser en rade ces personnes-là (les non-alignés). C’est normal qu’ils ne soient pas contents», mentionne Mactar Diouf qui informe que les artistes-comédiens ont été convoqués pour montrer  «que tout se fait dans la transparence». Direc­teur artistique de Kaddu Yarakh, Mamadou Diol demande aux autorités de travailler sur la base de données chiffrées pour assurer la fiabilité d’un système de distribution au profit des artistes-comédiens. L’Arcots a reçu 60 millions de nos francs à partager à ses membres au moment où l’Its a reçu 94 millions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here