PARTAGER

Le quartier des femmes de la maison d’arrêt et de correction de Thiès est depuis quelques jours un nouveau Centre de traitement des épidémies (Cte) du Covid-19 à Thiès. En effet, depuis que le virus a été introduit à la Mac de Thiès par un détenu, le 25 juin 2020, des cas contacts de ce prévenu sont revenus positifs, informent nos sources. Ce qui a nécessité le transfèrement de toutes les femmes détenues à la Mac de Tivaouane. Et leur cellule transformée en lieu de quarantaine et de traitement des cas positifs. Une situation qui a créé la psychose chez les détenus qui craignent d’autres cas de contamination. C’est d’ailleurs ce qui avait motivé leur mouvement d’humeur des lundi 29 et mardi 30 juin 2020.
L’autre inquiétude des détenus de la Mac de Thiès, c’est la grève du Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) qui impacte depuis lors le calendrier des audiences. Parce qu’en effet, indique notre source, «depuis le début de la grève du Sytjust, aucune audience ne s’est tenue. Et ce n’est pas normal».
Cependant, du côté des autorités pénitentiaires de Thiès, la situation est maîtrisée, puisque la direction de l’Administration est en train de prendre toutes les dispositions pour une bonne prise en charge des cas positifs. D’ailleurs le directeur de l’Administration pénitentiaire, Colonel Jean Bertrand Bocandé, était en visite hier dans l’établissement pénitentiaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here