PARTAGER

Elles sont vulnérables à la maladie et souvent ignorées par les jeunes valides, les personnes du 3ème âge des communes de Kandia et Némataba comptent pour l’Ong Grand­mother project (Gmp-changement par la culture) qui les met au cœur de ses activités de développement. Elle leur a offert chacune 2 masques et les a sensibilisées sur le Covid-19

Le village de Badiara, à un jet de pierre de la frontière entre le département de Vélingara et la Gambie, est le premier de 37 villages des communes de Némataba et Kandia à abriter une cérémonie de distribution de masques par l’Ong Grand­mothere project (Gmp-changement par la culture) en faveur de leurs personnes âgées. Cela dans le cadre de son programme «un aîné, un masque». La semaine dernière, tout ce que ce patelin compte comme personnes âgées a répondu à l’invitation de cette Ong pour recevoir son lot. Chaque personne a reçu 2 masques sortis des ateliers de tailleurs locaux «choisis pour avoir présenté des échantillons homologués par le district de santé du fait de leur bonne qualité», a informé Mamadou Coulibaly, chargé des projets de Gmp-changement par la culture. Avant la remise, les agents de l’Ong ont sensibilisé la foule sur la pandémie à coronavirus, ses modes de transmission, les gestes barrières et ont enseigné comment bien porter un masque, comment s’en défaire, comment le laver. Il s’agit de masques de couleur blanche avec des lanières à nouer à la nuque ou autour des oreilles.
Pour informer de la pertinence de cette activité, Mamadou Coulibaly a déclaré : «C’est une manière de rappeler aux communautés que les personnes âgées sont là. Qu’elles méritent un accompagnement psychologique parce que stressées, vulnérables à la maladie par leur âge, par leur isolement social et par d’autres pathologies qu’elles traînent. Appeler les jeunes à communiquer avec elles et à les informer pour qu’elles prennent les bonnes décisions.» En outre, «les aînés, étant les gardiens des ménages, s’ils sont sensibilisés, peuvent servir de relais et inviter toute personne qui entre dans la maison à observer les gestes barrières et, pourquoi pas, à détecter et signaler les personnes suspectes».
Ce que confirme Mme Bilo Baldé, la soixantaine sonnée : «Notre village connaît un important mouvement de populations qui viennent de la Gambie ou vont dans ce pays. Gmp nous a enseigné à mieux nous prémunir contre toute influence négative que des personnes en transit pourraient avoir sur notre santé et celle de nos enfants. Des enseignements surtout valables en cette période de coronavirus, qui est une maladie très contagieuse.»
Toujours dans l’appui aux aînés, mardi passé, ce sont ceux habitant les quartiers Hafia et Nasroullah de la commune de Vélingara, qui ont reçu de l’Ong, un appui en cartons de savons et d’eau de javel, afin d’être à même de pouvoir se laver régulièrement les mains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here